Actualité web & High tech sur Usine Digitale

ZeProfile, la fintech qui veut valoriser vos données personnelles

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La start-up ZeProfile veut proposer aux internautes de monétiser une partie de leurs données personnelles. Elle a imaginé une sorte de profil minimum, basé sur la répartition des dépenses bancaires, qu'un utilisateur pourra révéler aux e-commerçants en échange d'offres promotionnelles. 

ZeProfile, la fintech qui veut valoriser vos données personnelles
La start-up Zeprofile fait partie de la première promotion du Swave. © Juliette Raynal pour L'Usine Digitale

"Il va y avoir un monde post-RGPD où beaucoup de robinets vont se fermer", assure Hubert Le Liepvre, président fondateur de la start-up Zeprofile, accompagnée par l'incubateur Le Swave. Après sept années passées à diriger l'ingénierie financière de la Société Générale, ce chevronné du monde de la finance veut profiter de l'entrée en vigueur de la nouvelle réglementation européenne relative à la protection des données personnelles (RGPD) pour développer un nouveau service : permettre aux utilisateurs de contrôler le partage de leurs données, et surtout, de monétiser ce partage.

 

Un profil minimum basé sur les dépenses bancaires

Le lien avec le monde de la finance ? Le profil minimum que les utilisateurs pourront partager n'est autre que la ventilation de leurs dépenses bancaires effectuées au cours du mois. "Ce camembert qui répertorie les différents secteurs de dépenses est suffisamment descriptif de qui vous êtes comme consommateur sans être trop intrusif", argue l'apprenti entrepreneur. Pour constituer ce profil minimum, la start-up s'appuie sur l'API de Budget Insight, spécialiste de l'agrégation bancaire.


Comment l'utilisateur peut monétiser ses données à partir de ce camembert ? Zeprofile entend nouer des partenariats avec différentes places du marché pour permettre aux internautes de partager ce profil minimum avec les e-commerçants en échange d'offres promotionnelles.

 

Promotion, acquisition client et marketing raisonné

Toutes les parties sont gagnantes, explique Hubert Le Liepvre. D'un côté, les utilisateurs bénéficient de promotions. Et de l'autre, ce dispositif est un levier d'acquisition clients pour les commerçants et leur permet, en outre, de déployer des campagnes marketing plus ciblées et en conformité avec la nouvelle réglementation européenne relative à la protection des données personnelles. En effet, en cas de partage du "camembert", les deux parties s'accordent sur une licence d'utilisation des données où plusieurs critères sont bien définis : entreprise bénéficiaire, durée d'utilisation, finalité, fréquence des campagnes marketing, etc.


Aujourd'hui, le projet de la start-up est encore balbutiant. Seul un prototype d'une application iOS est disponible. Zeprofile mise sur les différents partenaires industriels du Swave pour décrocher ses premiers contrats. Côté modèle économique, la start-up prévoit de prélever une commission sur le montant des remises accordées aux internautes.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale