Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Ricard "chatte" ses bonnes idées

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Ricard chatte ses bonnes idées
Ricard "chatte" ses bonnes idées © C1ssou - Flickr - C.C

"Booster l’innovation et renforcer la culture du groupe." C’est le double objectif fixé au Pernod Ricard chatter quand l’idée est lancée en octobre 2011.

"Nous venions d’être élus parmi les sociétés les plus innovantes au monde par le magazine 'Forbes'. L'entreprise Salesforce était première", se souvient Alexandre Ricard, le directeur général délégué. De là à lancer un projet en commun il n’y a qu’un pas. "On réfléchissait depuis longtemps aux réseaux sociaux", ajoute le petit-fils du fondateur, Paul Ricard.

Collaboration californienne

Rendez-vous est rapidement pris et la société californienne, connue pour ses solutions en gestion de la relation client (CRM), met en œuvre un projet de réseau social pour le leader mondial des spiritueux, d’un montant tenu secret. Six mois plus tard, un module pilote est lancé avec 2 000 personnes, avant d’être généralisé aux 19 000 collaborateurs du groupe le 29 octobre 2012.

"Tous les salariés sont inscrits d’office. Mais nous essayons de susciter l’envie pour que chacun soit actif et participe aux communautés", détaille Alexandre Ricard. Y sont recensées 2 000 communautés, fonctionnelles ou thématiques, par marques ou par pays.

Selon Alexandre Ricard, six mois après son lancement le Pernod Ricard chatter tiendrait ses engagements en matière d’innovations. Exemples : la présence d’un opercule dans l’étiquette du vin pour éviter que la dernière goutte ne coule sur la bouteille ou la campagne brésilienne pour Absolut avec un lévrier, que la marque suédoise a ensuite lancé sur tous les marchés après l’avoir vue sur le chatter…

Adrien Cahuzac

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media