Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Robocath lève 40 millions d'euros pour exporter son robot de cardiologie en Asie

Levée de fonds La start-up rouennaise Robocath a levé 40 millions d'euros pour exporter sa plate-forme d'assistance robotique R-One en Asie et accélérer le développement de sa seconde génération de robots. Cette opération concrétise également la mise en place d'un partenariat avec l'industriel chinois MicroPort, acteur du tour de table, pour accompagner la commercialisation du robot de cardiologie interventionnelle sur ce continent.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Robocath lève 40 millions d'euros pour exporter son robot de cardiologie en Asie
Robocath lève 40 millions d'euros pour exporter son robot de cardiologie en Asie © Robocath

La start-up rouennaise Robocath a levé 40 millions d'euros le 29 avril 2020. Le tour de table a été mené par l'industriel chinois MicroPort spécialisé dans les dispositifs médicaux et quatre fonds d'investissements spécialisés dans la santé, Zhejiang Silk Road Fund, Luxembourg, CS Group et Anaxago.

Double objectif : élargir et développer

Cette opération poursuit un double objectif : élargir à d'autres zones géographiques la commercialisation de la plate-forme d'assistance robotique R-one spécialisé dans les angioplasties coronaires et accélérer le développement de sa deuxième génération de robot. Cette dernière sera capable de traiter des angioplasties coronaires plus complexes et de réaliser des interventions périphériques et neurovasculaires dont le traitement des accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Cette opération concrétise également la mise en place d’un partenariat avec MicroPort qui se matérialisera par la création d’une joint-venture en Chine. Robocath compte sur l'expertise de l'industriel chinois pour commercialiser R-One en Asie. Afin de faciliter son intégration sur ce marché stratégique et d’y assurer une distribution optimale, l’assemblage de la plate-forme robotique et la fabrication des consommables seront réalisés localement. "Les deux sociétés mettront également à profit la complémentarité de leur savoir-faire pour développer de nouvelles briques technologiques pour la future prise en charge des interventions vasculaires à distance, et pour intégrer des modules d’intelligence artificielle à ses solutions", précise le communiqué.

Robotiser les angioplasties coronaires

Fondée en 2009, Robocath a créé la plate-forme R-One spécialisée dans la cardiologie interventionnelle et plus particulièrement dans les angioplasties coronaires. L'objectif de ces opérations est déboucher une artère en la dilatant pour ensuite poser des stents (petits ressorts en métal). En principe, c'est le chirurgien qui manipule les cathéters dans le corps du patient grâce aux rayons X. Avec R-One, il manipule l'ensemble des outils à distance grâce à des joysticks et une pédale.

Les avantages liés à l'utilisation de R-One sont multiples. Le chirurgien n'est plus soumis aux radiations et n'a donc plus besoin de porter de tablier plombé de radioprotection qui ne pèse pas loin de 10 kilogrammes. Le spécialisé peut opérer assis ce qui lui permet de moins se fatiguer réduisant ainsi le risque de troubles musculo-squelettiques (TMS). Après plusieurs opérations réussies à Rouen et Toulouse en septembre 2019, Robocath annonce en décembre le succès de six angioplasties coronaires réalisées au Netcare Christiaan Barnard Memorial Hospital en Afrique du Sud.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media