Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Robotique, eVTOL, spatial… Honda détaille ses ambitions dans les nouvelles technologies

Honda met le cap vers des nouvelles technologies. L'industriel japonais souhaite mettre au point un robot doté d'une main et de doigts qui puisse réaliser des tâches similaires à celles exécuter par les humains en étant contrôlé à distance. Après son HondaJet, un avion d'affaires biréacteurs, Honda aimerait également créer un taxi volant pour relier les villes entre-elles. Enfin, les technologies destinées au domaine spatial figurent en bonne place sur sa feuille de route.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Robotique, eVTOL, spatial… Honda détaille ses ambitions dans les nouvelles technologies
Robotique, eVTOL, spatial… Honda détaille ses ambitions dans les nouvelles technologies © Flickr - stratman² (2 many pix!) - c.c.

Honda affiche sa prochaine stratégie dans les nouvelles technologies. Le constructeur automobile a présenté jeudi 30 septembre 2021 sa feuille de route concernant sa R&D. Le Japonais travaille sur un aéronef électrique à décollage et atterrissage verticaux (eVTOL), un robot avatar pour étendre les capacités humaines, ainsi que sur des technologies spatiales. Il n'a pas précisé le budget alloué pour ces recherches.

Le taxi volant Honda eVTOL
Après avoir mis au point un avion d'affaires biréacteurs, le HondaJet, l'industriel souhaite développer un eVTOL. L'idée est de tirer parti de ses connaissances dans la combustion, l'électrification, les systèmes de contrôle et la robotique. Le constructeur parle d'une structure simple, d'un système de propulsion décentralisé et d'un diamètre limité des rotors afin de réduire le bruit au minimum pour qu'il puisse décoller et atterrir en milieu urbain. Il ajoute vouloir l'équiper d'un groupe motopropulseur hybride à turbine à gaz.

Honda souhaite créer un nouvel écosystème de mobilité avec cet eVTOL. Il réalisera des vols entre deux villes et ses stations seront connectées à d'autres moyens de mobilités au sol. Toutefois, aucun calendrier n'est précisé. Honda n'est pas le premier constructeur à avoir des velléités dans ce domaine. Hyundai a dévoilé une maquette de taxi volant, Fiat a noué un partenariat avec Archer, Joby Aviation est soutenue par Toyota, et la start-up allemande Volocopter a séduit Daimler et Geely (Volvo Cars).

Un Robot avatar équipé d'une main humaine
Honda annonce également travailler sur un "robot avatar" dont le but est d'élargir l'éventail des capacités humaines, sans les contraintes de temps et de lieu. Le constructeur avait déjà mis au point le robot bipède Asimo dans les années 2000, qui fut pendant un temps à la pointe de la technologie. Ici, avec le Honda Avatar Robot, l'idée est de mettre au point un robot capable de réaliser tout un panel de tâches habituellement réalisées par des humains en étant contrôlé à distance. Un dispositif potentiellement utile dans des environnements à risque.

Il est doté d'une main avec plusieurs doigts et ses fonctionnalités de contrôle à distance sont optimisées grâce à des techniques d'intelligence artificielle. Cette main avec des doigts est au cœur du robot. Le but est de l'utiliser cette main pour réaliser des tâches complexes avec précision et sur la base d'un contrôle plus intuitif, directement pris en charge par l'utilisateur distant.

A date, le robot est capable d'attraper délicatement des objets et d'ouvrir des bocaux fermés hermétiquement. Honda travaille à l'amélioration de ses contrôles pour qu'il puisse saisir un objet en douceur, en une seule séquence de mouvements, puis le manipuler avec un contrôle précis de la force employée. Le constructeur ambitionne d'utiliser en pratique le robot vers 2030, avec de premiers tests de démonstration d'ici fin mars 2024. Honda n'est pas le seul constructeur à se pencher sur les systèmes robotiques non plus. Ford s'est rapprochée de la start-up Agility Robotics pour concevoir le robot Digit. Hyundai, de son côté, s'est emparé de Boston Dynamics.

Honda lorgne sur les technologies spatiales
Honda veut également développer des technologies spatiales. Une de ses idées est d'adapter son robot avatar pour qu'il puisse être utilisé sur la Lune en étant contrôlé depuis la Terre.

L'industriel souhaite également mettre au point un système d'énergie renouvelable circulante pour la surface lunaire en tirant parti de ses technologies de pile à combustible et des technologies d'électrolyse de l'eau à haute pression différentielle. Sur ce sujet, il s'est rapproché de l'agence japonaise d'exploration aérospatiale (JAXA). Enfin, des ingénieurs de l'équipe de R&D ont proposé de travailler sur une petite fusée réutilisable pour l'envoi de satellites.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.