Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Rolls-Royce et Qatar Airways forment leurs ingénieurs de maintenance en réalité virtuelle

Vidéo Rolls-Royce veut améliorer la formation des ingénieurs à la maintenance de ses moteurs d'avion grâce à la réalité virtuelle. Le constructeur britannique s'est associé à la compagnie Qatar Airways pour optimiser l'apprentissage de ses équipes au désassemblage du Trent XWB, qui équipe l'Airbus A350.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Rolls-Royce et Qatar Airways forment leurs ingénieurs de maintenance en réalité virtuelle
Rolls-Royce et Qatar Airways forment leurs ingénieurs de maintenance en réalité virtuelle © Rolls Royce

Effectuer des opérations de maintenance sur un réacteur d'avion n'est pas mince affaire. C'est d'autant plus vrai pour le Trent XWB de Rolls-Royce, dont le diamètre de la soufflante atteint presque 3 mètres. Sa taille fait qu'il faut le démonter systématiquement avant de pouvoir le transporter vers un centre de réparation. Ces contraintes logistiques compliquent la formation des ingénieurs et techniciens chargés de sa maintenance.

 

Pour contourner ce problème, Rolls-Royce a mis en place un programme de formation en réalité virtuelle dont le premier client est Qatar Airways. Un choix logique : la compagnie a été le premier acheteur de l'Airbus A350 et donc le premier utilisateur du Trent XWB, conçu spécifiquement pour cet avion. Le programme a été inauguré le 15 avril 2019.

 

Former sans immobiliser de moteurs

Le premier avantage de cette formation virtuelle est qu'elle évite à Rolls-Royce d'avoir à acheminer des moteurs jusqu'à Doha (capitale du Qatar), ou à Qatar Airways d'avoir à immobiliser un moteur de production. Les ingénieurs sont équipés de casques HTC Vive et placés dans une simulation qui leur permet de faire l'expérience du désassemblage du réacteur.

 

 

"Nous concevons, testons et suivons l'état de nos moteurs de façon numérique, donc appliquer des technologies de pointe à nos programmes de formation a du sens. Tout comme les pilotes s'entraînent en partie sur des simulateurs, les ingénieurs peuvent apprendre certaines tâches en réalité virtuelle," explique dans un communiqué Chris Cholerton, président de la division aviation civile chez Rolls-Royce.

 

L'entreprise précise que l'objectif n'est pas de remplacer la formation classique, mais plutôt de la compléter, notamment en ce qui concerne les sessions de remise à niveau. Autre élément de l'équation : le fait que de plus en plus d'ingénieurs doivent être formés pour répondre à l'augmentation du trafic aérien. Il faut noter par ailleurs que la formation en réalité virtuelle connaît actuellement une forte croissance dans tous les secteurs (retail, médical, industriel...) car elle est devenue peu coûteuse et offre un taux d'apprentissage et de rétention de l'information proche de l'apprentissage terrain.

 

La réalité augmentée également à l'étude

"Utilisée dans ce contexte, la réalité virtuelle fait économiser du temps, de l'argent, et évite d'accaparer des réacteurs qui pourraient plutôt être sur des avions en train de transporter des passagers", déclare par voie de communiqué Steve Buckland, qui a développé le programme de formation VR chez Rolls-Royce. L'entreprise étudie désormais l'utilisation d'hologrammes pour la formation en salle de classe ou de lunettes de réalité augmentée pour aider lors des vraies opérations de maintenance en superposant des informations virtuelles sur les moteurs physiques.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale