Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Rosetta, la sonde spatiale explore aussi les réseaux sociaux

Depuis janvier et le "réveil" de la sonde spatiale Rosetta, l'Agence spatiale européenne (ESA) a initié un tournant "digital" dans sa communication. Grâce à l'utilisation massive des réseaux sociaux tels que Twitter, Facebook, Instagram, YouTube ou Flickr et une communauté grandissante de fans, elle rivalise avec sa consoeur américaine, la Nasa, qui avait fait de l'atterrissage de Curiosity en 2012 un événement mondialement populaire.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Rosetta, la sonde spatiale explore aussi les réseaux sociaux
Rosetta, la sonde spatiale explore aussi les réseaux sociaux © Nasa

Un site internet dédié, des comptes Facebook, Twitter, Flickr, Instagram, une playlist sur YouTube et des centaines de milliers de fans à travers le monde. 

La star du moment sur les réseaux sociaux, c'est Rosetta, la mission de l'Agence spatiale européenne (ESA) au coeur de l'actualité ce 12 novembre avec l'atterrissage prévu de l'engin Philae sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko.

Si le secteur du spatial a rapidement pris le tournant des réseaux sociaux (il suffit de suivre le compte "hyperactif" du Centre national d'études spatiales français sur Twitter, ouvert en 2009), fort d'une communauté d'irréductibles fans, il a rarement été aussi "connecté" qu'avec la mission Rosetta. La dernière fois, c'était en août 2012 avec l'atterrissage du rover Curiosity sur Mars.

rosetta, une transition dans la communication digitale de l'esa

L'engouement phénoménal pour cette mission de la Nasa n'est pas étrangère au virage numérique de son homologue européenne. Le 20 janvier 2014, l'ESA relance le compte Twitter @ESA_Rosetta ouvert en février 2011 avec un message qui officialise le "réveil" de la sonde spatiale.

Le tweet "réveille" dans le même temps une communauté qui ne cessera ensuite de grandir et inaugure un tournant dans la stratégie de communication digitale de l'agence intergouvernementale.

"Rosetta marque une transition (...), avec la volonté de faire participer le public", a récemment décrit à l'AFP Fernando Doblas, chef du département Communication de l'ESA. "On vit dans un monde où les gens ne veulent plus recevoir l'information passivement. Il faut être acteur de l'information. Nous avons bien compris l'importance des réseaux sociaux".

Fort de l'engouement croissant pour l'actualité de la mission, l'ESA multiplie les canaux de diffusion : un blog hébergé sur le site de l'ESA mis à jour en temps réel, 45 000 "fans" sur Facebook, 120 000 "followers" sur Twitter, 2 000 abonnés sur Instagram, 57 000 affichages sur Flickr, 180 000 vues sur la page "playlist" YouTube, ou encore 240 000 lectures sur SoundCloud d'un son émis par la comète 67P enregistré par la sonde... 

"Pour une agence spatiale comme l'ESA, ce n'était pas évident de se rapprocher des gens avec des messages qui soient plus simples, plus faciles", a reconnu Fernando Doblas à l'AFP, expliquant avoir "des équipes très limitées" pour gérer la communication de la mission.

Selon lui, "il faut que le grand public soit fier de ce que l'Europe réalise", de ses projets exceptionnels qui permettent de "parler innovation, croissance et compétitivité".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media