Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

SaaS Academy, une initiative pour aider les éditeurs de logiciel à migrer vers le cloud

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Six industriels se sont associés pour créer et financer la SaaS Academy. Une initiative qui vise à accompagner les éditeurs de logiciel français dans leur migration vers le cloud computing. Bpifrance apporte son soutien pour le financement de trésorerie pendant la période de transition.

SaaS Academy, une initiative pour aider les éditeurs de logiciel à migrer vers le cloud
SaaS Academy, une initiative pour aider les éditeurs de logiciel à migrer vers le cloud © D.R.

Les éditeurs de logiciels, qui n’ont pas basculé sur le cloud et ils sont nombreux, seront aidés à le faire. C’est l’objet de la SaaS Academy. Cette initiative est créée par OVH, Intel, IBM, HP, Microsoft, VMware et Crayon avec le soutien de l’Association française des pôles de compétitivité (AFPC), l’Association Transition Plus (ATN+), le Syntec Numérique, l’Association française des éditeurs de logiciels et solutions Internet (AFDEL), l’association EuroCloud, Bpifrance et la Direction générale des entreprises (ex-DGCIS). Elle sera lancée officiellement lors d’une conférence de presse à Paris, le 17 décembre 2014.

La création de SaaS Academy concrétise le plan "Nouvelle France industrielle" sur le cloud computing dont la feuille de route a été approuvée en juin 2014. Objectif : accompagner les éditeurs dans leur migration vers le modèle du SaaS (Software as service). Les services vont du conseil jusqu’à la mise en contact avec Bpifrance pour le financement de trésorerie, en passant par l’aide au choix des prestataires d’infrastructure cloud ou l’assistance technique dans l’adapation du logiciel. "Le dispositif est entièrement financé par les industriels impliqués", souligne Alban Schmutz, vice-président chez OVH, qui est à l’origine de l’initiative. La structure dédiée sera opérée par SystemX, l’institut de recherche technologique, à Saclay.

Un financement industriel

Bpifrance interviendra en finançant la trésorerie pendant la phase délicate de transition. Car le passage du modèle traditionnel de vente de logiciel en licence au modèle de vente de service en ligne sur abonnement se traduit par une baisse des revenus, alors qu’il faut investir lourdement pour réécrire le logiciel et construire la plate-forme de services. La transition dure entre 5 et 8 ans. Période pendant laquelle l’éditeur a besoin d’un financement extérieur pour passer le cap difficile.

Selon l’AFDEL, la France compte 3000 éditeurs de logiciel, mais, de l’avis de son président Jamel Labed, très peu d’entre eux ont basculé sur le modèle du cloud. Le SaaS ne représente que 9% du chiffre d’affaires des 100 premiers éditeurs français en 2013, mais il bénéficie d’une forte croissance de 14%. Les industriels impliqués dans la SaaS Academy ne sont pas désintéressés. La plupart des éditeurs n’ont pas les moyens de se doter de leur propre infrastructure cloud pour livrer leurs logiciels en SaaS. Ils ont besoin de s’appuyer sur des fournisseurs de plates-formes IaaS (Infrastructure as a service) comme OVH, IBM, Microsoft ou VMware.

Ridha Loukil

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale