Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x
Safran

[Safran recrute] Safran : quand les nouvelles technologies élargissent le champ des possibles…

Safran s’est emparé des nouvelles technologies pour innover, améliorer ses procédés de fabrication, et développer de nouveaux produits et services qui permettent d’anticiper les besoins de ses clients. Qu’elles soient en lien avec l’Usine du futur ou avec l’exploitation des données, ces technologies élargissent le champ des possibles et sont promesse de missions à fort intérêt pour tout ingénieur féru d’innovation !
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L’Usine du Futur

L’Usine du Futur
[Safran recrute] Safran : quand les nouvelles technologies élargissent le champ des possibles… © Adrien Daste/Safran

Véritable outil de compétitivité, l’Usine du Futur constitue un atout majeur dans l’activité de Safran, troisième acteur aéronautique mondial (hors avionneurs). Mettant en œuvre des technologies de rupture (réalité virtuelle et augmentée, cobotique, fabrication additive), l’Usine du Futur est au cœur de la stratégie du Groupe.


UNE INDUSTRIALISATION DE LA FABRICATION ADDITIVE
 

La fabrication additive ouvre des opportunités inédites au sein de l’industrie aéronautique. Dès 2015, Safran a créé une structure centralisée, Safran Additive Manufacturing, pour mener les travaux relatifs à cette technologie qui permet de créer d’un seul tenant des pièces plus légères et plus complexes. Par exemple, Safran Helicopter Engines fabrique désormais en une seule pièce l’injecteur de carburant du moteur d’hélicoptère Arrano. Auparavant, il fallait assembler une quinzaine de composants différents – autant d’opérations en moins à effectuer et de temps économisé !

Les autres avantages de la fabrication additive ? Faciliter et accélérer la recherche et le développement par la réalisation de prototypes à chaque étape clé.
La fabrication additive est ainsi un axe stratégique du Groupe et l’application industrielle de cette technologie va s’étendre, tout comme son utilisation avec différents types de matériaux (polymères, 3D métal, etc.). « Le secteur aéronautique est finalement celui qui se prête le plus à l’utilisation de la fabrication additive, estime Stéphane Cueille, Directeur R&T et Innovation du Groupe. Aujourd’hui, chez Safran, la technologie est prête pour la production en série, nous avons identifié des produits cibles et nos clients sont demandeurs. »


L’EXPLOITATION DES DONNÉES


En parallèle du déploiement des technologies appliquées à l’Usine du Futur, Safran relève le défi du « big data ». Le fait de capter, d’exploiter, puis d’analyser des quantités importantes de données est la clé du développement de nouveaux produits et services innovants, tels que la maintenance prédictive. En parallèle, la maitrise des nouvelles technologies de l’Usine du futur entrainera une modernisation profonde et une rationalisation des systèmes d’information et le développement d’applicatifs agiles pour capter, stocker, analyser et enfin exploiter les données, en production comme en exploitation. L’implication du Groupe dans l’ensemble de ces chantiers d’innovation s’accompagne de l’apparition de nouveaux métiers au sein du Groupe. « Certains métiers existants, liés par exemple à l’architecture des systèmes d’information, sont appelés à se développer du fait du volume croissant de données à gérer, précise Stéphane Cueille. De nouvelles compétences sont également recherchées : acquisition de données (data engineers), analyse (data scientists), expérience utilisateur (UX designers)… »


DES ENJEUX PROMETTEURS POUR TOUS LES INGÉNIEURS


L’innovation est au cœur des métiers et des avancées de Safran. Le Groupe travaille en profondeur sur ces sujets et offre aux ingénieurs portés sur l’innovation un véritable terrain de jeu tourné vers les services et l’aéronautique de demain. « Les candidats apprécieront la perspective de travailler sur des problématiques passionnantes, dans un secteur high-tech marqué par des procédés de fabrication complexes et des enjeux de sûreté très forts », estime Stéphane Cueille. Sans oublier les évolutions possibles vers de nombreux métiers connexes comme la simulation numérique ou l’intelligence artificielle, d’autres chantiers actuellement conduits par Safran.

A lire aussi

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale