Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x
Safran

Safran recrute dans le digital

Safran, groupe international de haute technologie opérant dans l’aéronautique, l’espace et la défense investit massivement dans le digital. Et recrute. Explications avec Isabelle Luu, directrice de Safran Digital Factory.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Safran recrute dans le digital

Safran recrute dans le digital
Safran recrute dans le digital © bnpix Benoit Vallet

La Digital Factory est une nouvelle entité de la Direction Digitale des Systèmes d’Informations du groupe créée en novembre 2021. Pouvez-vous nous expliquer son rôle ? 
 

La Digital Factory de Safran, dont j’ai la responsabilité, rassemble 65 personnes avec des compétences Data et Digital sur des nouvelles technologies extrêmement pointues. Nous avons voulu centraliser au sein d’une même structure des compétences de développement digital et des compétences data afin de booster la transformation digitale de Safran sur la Data, les développements, le collaboratif et l’architecture de nos SI. 
Localisées sur les sites de Saclay et de Malakoff, les équipes sont constituées de développeurs, d’architectes, d’experts, d’UX, de Data Engineers, de Product owner et de customer success manager.
 

Quelles sont précisément les missions de cette Digital Factory ? 
 

Elle a 3 grandes missions. La première est de contribuer à la gestion de la supply chain de la donnée, c’est à dire gérer grâce à une équipe de Data Engineers et Data architects le cycle de vie de la donnée. La deuxième mission consiste à créer des applications clé en main, de qualité et industrialisées en mettant en œuvre les dernières technologies de développement digitaux. Notre Software Factory, qui en a la charge, est composée de développeurs de haut niveau. Le pôle UX appuie notamment la Software Factory pour permettre de renforcer l’expérience utilisateur. Enfin, il s’agit de proposer des outils collaboratifs au meilleur état de l’art et des cas d’usage augmentés. 
 
Ces 3 missions servent un seul et même but : créer des produits Data et digitaux à forte valeur ajoutée et être en soutien de nos streams 4.0 (Manufacturing, Engineering, Support et Services, Employee Experience et Data), mais également des métiers. 
 
Afin d’être le plus efficient possible, des Digital Factories ont été mises en place au sein des équipes Directions Systèmes d’Information de chaque société du groupe.
 

Ce développement du digital se traduit par des recrutements massifs…
 

En effet. Nous sommes dans une phase de très fort recrutement dans le digital. Nous allons ainsi doubler les effectifs de la Digital Factory d’ici trois ou quatre ans. Mais cette dynamique digitale touche tout le groupe et nous recrutons aussi bien au niveau du central que dans nos 12 sociétés. 
Les offres sont très variées. Nous recrutons des développeurs, des product owner, des scrum master, des architectes systèmes, des ingénieurs data scientist, etc. Il y a de très belles opportunités à saisir.
 
 

La Digital Factory requiert une expertise forte. Quels profils recherchez-vous en termes de hard-skills ? 

 
Nous avons besoin d’industrialiser rapidement nos processus, nous recherchons donc des profils dotés de solides compétences. Pour autant, nous n’avons pas de prérequis. Il n’est par exemple pas obligatoire d’avoir fait une grande école d’ingénieurs. Les profils universitaires nous intéressent aussi. De la même façon, nous pouvons aussi bien recruter dans le groupe des séniors que des juniors, même si, au sein de la Digital Factory à proprement parler, nous privilégions les ingénieurs dotés d’une expérience professionnelle conséquente. A titre d’exemple pour les développeurs, nous recherchons des profils en capacité à créer et développer des applications variées (web, mobile, impression 3D, circuits imprimés, croisements et visualisation de données…) répondant aux demandes de tous les métiers qui ont des besoins.
 

Et en termes de soft-skills ? 

 
Les soft-skills sont essentiels. Nous recherchons des personnes qui ont une grande ouverture d’esprit, qui ont une réelle capacité à travailler en équipe intégrée, qui savent s’adapter, qui sont force de proposition, qui sont curieux, en perpétuel apprentissage… Chez Safran, les acteurs du digital doivent être au plus près des besoins métier, ce qui suppose, en sus des compétences techniques, des compétences humaines et relationnelles. Safran étant présent à l’international, nous sommes aussi attentifs à la capacité de chacun à travailler dans des univers culturel et professionnel différents.
 

A lire aussi