Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Salesforce : Alex Dayon, le Français à l’origine des innovations du géant américain du cloud

L'ingénieur français Alex Dayon est à l'origine de la plate-forme analytique cloud baptisée Wave, lancée par Salesforce. Depuis 2012, il est la cheville ouvrière de tous les produits de l'entreprise américaine, leader mondial du cloud computing et du logiciel à la demande.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Salesforce : Alex Dayon, le Français à l’origine des innovations du géant américain du cloud
Salesforce : Alex Dayon, le Français à l’origine des innovations du géant américain du cloud © Alex Dayon/LinkedIn

Salesforce a lancé en grande pompe Wave à l’occasion de Dreamforce, l’évènement qui a réuni les partenaires, clients et prospects du géant américain du cloud à San Francisco, du 13 au 16 octobre 2014. Derrière ce service analytique cloud, un homme clé, français : Alex Dayon occupe les fonctions de président en charge du développement de tous les produits de la société de San Francisco.

"Nous avons travaillé dur pendant deux ans et demi pour créer ce cloud, le sixième de Salesforce après ceux des ventes, de l’après vente, du marketing, de plateforme d’applications et de travail collaboratif", note-t-il lors de la keynote de Marc Benioff, PDG et cofondateur de l’entreprise. Cet ingénieur Supélec de 47 ans n’est pas un néophyte sur le sujet.

Il a été l’un des quatre cofondateurs de Business Objects, pionnier de l’analytique et l’une des plus grandes success stories françaises dans le logiciel. L'entreprise a été rachetée en 2007 par l’éditeur allemand SAP. "Innover, c’est mobiliser les bons talents et les faire parler, explique t-il. C’est aussi combiner des belles acquisitions et de bons talents internes, ce que nous avons fait pour créer Wave." Le service s’appuie en effet sur le moteur d’analytique de la société EdgeSpring rachetée par Salesforce en juin 2013.

DOUZE BREVETS

Homme de technologie, passionné par l’innovation et le développement de produits de rupture, Alex Dayon détient douze brevets. Pour concrétiser ses idées, il n’hésite pas à enfiler le costume d’entrepreneur. C’est ainsi qu’il a créé en 1999 InStranet, une société spécialisée dans la gestion des bases de connaissances pour centres d’appels, rachetée en 2008 par Salesforce. A l’époque, l’activité de la société américaine tourne autour de Sales cloud, un service de gestion des ventes dans le cloud. Marc Benioff le fait alors entrer dans son comité de direction et lui confie le développement du deuxième cloud de l’entreprise : Service cloud pour la gestion de l’après-vente. Mission accomplie.

Père de trois enfants, Alex Dayon vit aujourd’hui à San Francisco où se trouve le siège de Salesforce. Il connaissait les Etats-Unis avant de rejoindre l’entreprise de Marc Benioff. Dès la création de sa société InStranet, il a fait le pari du marché américain en installant une grande partie de son siège social à Chicago. Pour lui, l’innovation doit s’inscrire dans une perspective business. Avant sa vente, sa société affichait un effectif d’une cinquantaine de personnes.

"Je n’ai pas créé ma société dans le but de la vendre, se défend t-il. Mais je me sens très bien chez Salesforce, car, malgré sa grande taille, l'entreprise fonctionne encore comme une start-up." Ce qui ne l’a pas empêché de s’interroger sur sa place dans l’entreprise américaine. En 2012, il décide de marquer une pause en prenant un congé sabbatique de 6 mois. Le temps de profiter de sa famille et prendre du recul. Marc Benioff, connu pour avoir le flair de détecter les talents, prend les devants en lui confiant le poste de président produits de l’entreprise. Une offre qui en fait aujourd’hui la cheville ouvrière de toutes les innovations et l’un des dirigeants clés du géant du cloud.

Ridha Loukil, à San Francisco

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media