Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Salesforce in the city

Dreamforce, l’édition 2014 de la grand messe annuelle de Salesforce a réuni à San Francisco 145 000 partenaires, clients et prospects. Un chiffre record qui témoigne de la puissance de l’écosystème et de l’effervescence autour de cet éditeur de logiciels 100 % cloud.

mis à jour le 20 octobre 2014 à 11H50
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Salesforce in the city
Salesforce in the city © Salesforce

C’est la démesure. L’édition 2014 de Dreamforce, l’événement de Salesforce qui s’est déroulé à San Francisco du 13 au 16 octobre 2014, a réuni 145 000 partenaires, clients et prospects. Un record, même si le chiffre est en dessous des 150 000 attendus ! L’édition précédente affichait 140 000 personnes au compteur. Ce qui fait de Dreamforce le plus grand événement dans le numérique, alors que Salesforce n’était que le dixième éditeur de logiciels en 2013, selon Gartner. L’événement est suivi par plus de 5 millions de personnes sur le Web.

Pendant quatre jours, toute la ville vibre au rythme de l’événement. Sur les trottoirs et dans les hôtels, c’est la cohue des participants au badge Salesforce. Sur l’espace des conventions de Moscone, l’animation bat son plein. À l’extérieur, des concerts en live, des espaces de vente de toutes sortes, des aires de détente, etc. À l’intérieur, une exposition digne des grands salons de l’informatique avec plus de 400 entreprises exposantes. Dans les allées, la foule est si dense qu’il est difficile de se frayer un chemin. Le vacarme est étourdissant.

Un événement d’1 million de dollars

Entre les keynotes, les 1 450 conférences et les 500 démonstrations interactives, les participants ont de quoi occuper leur temps. Les keynotes d’ouverture réunissent 20 000 personnes. Au menu, des présentations, entrecoupées de musique en live, des effets image-son et des décors venus tout droit du théâtre. Cette année, l’invité d’honneur est Hillary Clinton, ex-secrétaire d’Etat du Président Barak Obama. Mais c’est la keynote de Marc Benioff, PDG-cofondateur de Salesforce, qui attire le plus de foule. Un vrai spectacle avec cette année l’arrivée d’un drone, depuis un entrepôt de Coca Cola à l’extérieur jusqu’à la scène, venu livrer un pack de la boisson gazeuse. Une démonstration d’une appli mobile de gestion en temps réel des interactions de Coca-cola avec ses distributeurs. Le divertissement est au rendez-vous avec le groupe Beach Boys. Le soir du deuxième jour, les participants sont conviés à un concert de Bruno Mars sur la place de la Mairie, en plein air.

Au fil des années, Dreamforce est devenu un rendez-vous incontournable pour les acteurs de la transformation numérique. Les partenaires n’hésitent pas à dépenser une fortune pour être présents. "Nous consacrons un budget de 1 million de dollars à l’événement ", confie Laurent Dupuytout, directeur général France de Bluewolf, un intégrateur de solutions Salesforce. Mais le jeu en vaut la chandelle. " C’est un endroit magique pour se mettre à jour avec les technologies de Salesforce et du cloud, estime Jean-Michel Mougeolle, directeur informatique de Mikit, un constructeur de maisons individuelles en kit, client de Salesforce, pour qui la participation à l’événement coûte un forfait de 2500 euros par personne. C’est mieux et moins cher que n’importe quelle formation."

L’écosystème de Salesforce grossit d’année en année. Il compte aujourd’hui plus de 150 000 clients et 1,8 million de développeurs. Sans compter les intégrateurs et les revendeurs. Dreamforce est le reflet de cette puissance.

Ridha Loukil, à San Francisco (Etats-Unis)

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale