Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Salesforce mise sur l’Europe pour accélérer sa croissance dans le cloud

Le leader américain des logiciels CRM dans le cloud Salesforce va ouvrir d’ici à 2015 trois datacenters en Europe, dont un en France. Un effort qui place le Vieux Continent au cœur de sa strategie de croissance dans le cloud computing mais qui risque d’aggraver ses pertes.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Salesforce mise sur l’Europe pour accélérer sa croissance dans le cloud
Salesforce mise sur l’Europe pour accélérer sa croissance dans le cloud

C’est officiel. Le projet d’ouverture en 2015 d’un datacenter en France par Salesforce, évoqué par Marc Benioff, le PDG de l’entreprise, devant François Hollande, lors de la rencontre du président de la République avec les principaux acteurs américains du numérique, à San Francisco, est confirmé. Mieux : le leader mondial des services CRM (gestion des relations avec les clients, employés et partenaires) dans le cloud compte ouvrir aussi un centre de données en Allemagne. Ces deux projets s’ajoutent au datacenter qui devrait devenir opérationnel en août 2014 au Royaume-Uni. En 2015, Salsesforce disposera donc de trois sites sur le Vieux Continent, contre aujourd’hui quatre aux Etats-Unis et un au Japon.

A ce stade, les détails sur le montant d’investissement, la localisation et la capacité de ces nouveaux datacenters ne sont pas dévoilés. "Cette offensive s’inscrit en droite ligne de la dynamique de développement de notre activité en Europe, et tout particulièrement sur ses trois principaux marchés : le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne, explique Olivier Van Tan Nguyen, directeur marketing de Salesforce pour l’Europe du Sud. Nous voulons ainsi accompagner nos gros clients comme BMW, Philips, Pernod Ricard, Alstom ou Schneider Electric dans leur transformation numérique et suivre le rythme d’adoption de nos services dans la région."

Rassurer les clients européens

Face à une concurrence accrue des gros acteurs traditionnels de l’informatique tels que Oracle, SAP, IBM et Microsoft, Salesforce mise sur l’Europe pour accélérer sa croissance. Or sur le Vieux Continent, la question de la localisation des données est devenue particulièrement sensible depuis les révélations fracassantes sur le programme de cyberespionnage américain Prism. Disposer de nombreux datacenters sur place est une façon de rassurer les clients européens.

Pour Salesforce, c’est aussi le moyen de rattraper son retard en Europe qui ne représente aujourd’hui que 18% de ses revenus, contre 71% pour l’Amérique. L’entreprise croît moins vite sur le Vieux Continent (+35% sur le dernier trimestre fiscal de novembre 2013 à janvier 2014) qu’en Amérique (+41%). Pour son équilibrage géographique, il a besoin de booster sa croissance sur le marché européen.

Sur le dernier exercice fiscal 2014 clos le 31 janvier 2014, Salesforce présente un chiffre d’affaires de 4,07 milliards de dollars, en hausse de 33,5%, comparable à celui d’Amazon Web services ou d’IBM dans le cloud computing, mais quatre à six fois supérieur à celui de SAP, Oracle ou Microsoft dans l’informatique en nuage, selon les analystes. Pour l’exercice 2015, Marc Benioff table sur un revenu de 5,3 milliards de dollars, en augmentation de 30%. Mais l’entreprise reste dans le rouge, avec une perte de 232 millions de dollars sur le dernier exercice. Ceci en raison de la politique agressive d’investissement et d’acquisitions qu’elle mène pour soutenir sa croissance. Une situation financière que la construction de trois datacenters en Europe risque d’aggraver.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale