Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Samsung met son cœur dans son nouveau processeur mobile

Avec son processeur d’application Exynos 8890, Samsung franchit une nouvelle étape dans la conception de ses puces pour mobiles. Il utilise pour la première fois son propre cœur de traitement. A l’instar de Nvidia,  Apple ou Qualcomm.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Samsung met son cœur dans son nouveau processeur mobile
Samsung met son cœur dans son nouveau processeur mobile © Samsung

L’offre de processeurs d’application mobile de Samsung Electronics compte un nouveau membre : l’Exynos 8 Octa 8890 ou plus brièvement l’Exynos 8890. Il est le premier du géant coréen de l’électronique à faire appel à un cœur de traitement maison. Une avancée qui fait entrer le groupe de Séoul dans le club très fermé des acteurs capables de créer leur propre cœur de processeur, comme Apple, Qualcomm ou Nvidia.

 

Gain de 30% en performances et de 10% en consommation

Jusqu’ici, Samsung se contentait d’utiliser des cœurs de traitement standard au dessin fourni par le britannique ARM. L’Exynos 7420, qui motorise les Galaxy S6 et Galaxy Note 5 de la marque, réunit quatre cœurs A57 et quatre cœurs A53, issus tous deux d’ARM. Dans l’Exynos 8890, le groupe coréen remplace le cœur A57 par un cœur maison, construit en interne transistor par transistor sur la base du jeu d’instructions à 64 bits de l’architecture ARMv8 du britannique. Une approche de conception plus longue et plus coûteuse mais qui lui offre l’avantage d’optimiser la puce et de se différencier de la concurrence, comme le font à merveille depuis longtemps Apple avec son cœur Cyclone, Qualcomm avec son Krait ou Nvidia avec son Tegra. Ainsi, l’Exynos 8890 affiche un gain de 30% en performances et de 10% en consommation d’énergie par rapport à l’Exynos 7420, alors qu’ils sont fabriqués avec le même procédé FinFET 14 nm, c’est-à-dire avec des transistors 3D et une gravure de 14 nanomètres.

 

Le dernier processeur d’application de Samsung Electronics se distingue aussi de son prédécesseur par l’intégration sur la même puce du modem 4G, à l’instar de ce que font déjà Qualcomm, MediaTek ou Marvell. C’est le premier du genre du géant coréen à destination des smartphones et tablettes haut de gamme. Cette intégration se limitait jusqu’ici au segment de moyenne gamme dans un objectif de réduction des coûts.

 

Rebond grâce aux semi-conducteurs

Avec l’Exynos 8890, Samsung Electronics franchit incontestablement une nouvelle étape dans la maitrise de la conception de ses processeurs d’application mobile, le rapprochant davantage des acteurs de référence dans ce domaine comme Apple, Qualcomm ou Nvidia. Mais il ne va pas au bout de la logique puisqu’il continue à faire appel à des cœurs standards aux côtés de ses propres cœurs.

 

Cet effort témoigne néanmoins de l’intérêt stratégique que le géant coréen accorde aux semi-conducteurs. Sous pression dans les mobiles, la télévision, l’électroménager ou encore la micro-informatique, il fait de la micro-électronique un axe prioritaire de rebond. Le pari semble gagné puisque, après près de deux ans de déclin continu, il a renoué au troisième trimestre 2015 avec la croissance tant en revenu (+7,5% à 51 680 milliards de wons) qu’en bénéficie d’exploitation (+80% à 7 390 milliards de Wons). Les semi-conducteurs représentent 24,8% du chiffre d’affaires total mais 49,5% du bénéfice d’exploitation. Ils jouent désormais la principale locomotive du groupe.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale