Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Samsung miniaturise deux composants radio clés de la 5G

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le géant coréen de l’électronique Samsung a développé deux des composants radio clés de la 5G. Ils sont suffisamment miniaturisés pour favoriser la création de stations de base et des terminaux compacts.

Samsung miniaturise deux composants radio clés de la 5G
Samsung miniaturise deux composants radio clés de la 5G

Samsung avance à grands pas vers la prochaine génération de mobiles 5G. Le géant coréen de l’électronique, numéro un mondial des smartphones, annonce avoir développé deux des composants radio clé : l’antenne et le circuit en amont, l’amplificateur de puissance. Fonctionnant dans la bande à ondes millimétriques de 28 GHz, ils sont suffisamment optimisés en taille et consommation de courant pour convenir aussi bien aux stations de base qu'aux terminaux mobiles.

 

12 éléments dans une antenne de moins de 1 mm d'épaisseur

Le groupe de Séoul met en avant le niveau de miniaturisation, l’un des grands défis posés par cette génération de mobiles. L’antenne incorpore ainsi pas moins de douze éléments dans un module de moins de 1 mm d’épaisseur. Une taille qui favoriser la conception de stations de base et terminaux compacts.

 

Quant à l’amplificateur de puissance, Samsung revendique un gain de puissance d’un facteur deux par rapport aux composants présentés jusqu’ici tout améliorant l’efficacité énergétique de 50%. Des améliorations importantes car il s’agit du composant consommant le plus de courant dans la chaine radio. Son rôle est d’amplifier le signal électrique en amont de l’antenne pour ensuite le transmettre dans l’air sous forme d’onde radio.

 

Les prototypes actuels trop encombrants

Selon Samsung, ces résultats constituent un pas en avant vers le développement de la 5G. Les prototypes actuels de station de base sont si encombrants qu’ils occupent tout le volume des bâtiments abritant les émetteurs actuels, tandis que ceux des terminaux sont si énergivores qu’ils nécessitent d’être refroidis par ventilateur. Or le recours à des fréquences millimétriques impose la construction de réseaux plus denses, avec des stations de base plus nombreuses et plus petites. C’est tout le sens du développement en cours.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale