Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Samsung recule pour mieux sauter avec son système d'exploitation Tizen

Samsung vient de décaler la sortie du Samsung Z, le premier smartphone tournant sous Tizen, le système d'exploitation propriétaire que le coréen développe en collaboration avec Intel et la fondation Linux. La faiblesse de son écosystème, qui n'est pas encore prêt à affronter ceux des leaders du marché que sont Android et iOS, pourrait être à l'origine de ce retard. L'arrivée de téléphones équipés de Tizen pourrait changer la donne. Notamment pour Google, Samsung étant le principal vecteur de la domination du marché mondial par Android.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Samsung recule pour mieux sauter avec son système d'exploitation Tizen
Samsung recule pour mieux sauter avec son système d'exploitation Tizen © Samsung

Le géant de l'électronique Samsung vient d'annoncer le report de la commercialisation de son smartphone utilisant le système d'exploitation (OS) Tizen, baptisé le Samsung Z. Celui-ci sera le premier smartphone commercialisé à destination du grand public à utiliser Tizen, que Samsung développe en partenariat avec Intel et la Linux Foundation. Sa sortie avait été annoncée pour le troisième trimestre 2014 en Russie. Elle devait être suivie d'une mise en vente progressive dans d'autres pays. Mais Samsung l'a reportée afin de renforcer l'écosystème de Tizen (la sélection d'applications disponibles pour l'OS), jugé encore insuffisant. La nouvelle date n'a pas été dévoilée.

Une diversification sur les systèmes d'exploitations utilisés par les appareils du coréen (qui tournent désormais presque exclusivement sous Android) pourrait se révéler un coup dur pour Google, d'autant que la puissance marketing de Samsung n'est plus à démontrer. Le public pourrait même se déporter vers ce nouvel OS s'il y retrouve les mêmes fonctionnalités. Samsung est en effet le premier fabricant de smartphones au monde, avec 85 millions de terminaux vendus lors du premier trimestre 2014, plus que les quatre autres fabricants du classement (Apple, Huawei, Lenovo et LG) réunis. Samsung représente ainsi près de deux tiers des ventes de smartphones utilisant Android.

Une volonté d'émancipation

Spécifications :

Le Samsung Z disposera d'un écran AMOLED d'une résolution de 1280 x 720 pixels, d'un processeur à quatre coeurs cadencé à 2,3 Ghz, de 2 GB de RAM, de 16 GB de mémoire interne, d'une connexion LTE ("4G"), d'un appareil photo 8 mégapixels (2,1 MP à l'avant), d'un capteur de pulsasions cardiaques et d'un lecteur d'empreintes digitales. Sa batterie est d'une puissance de 2600 mAh, et son poids est de 136 g, pour des dimensions de 69,8 mm x 138,2 mm x 8,5 mm.

Son design, qu'il s'agisse du hardware ou du software, sera très proche de la ligne Android "Galaxy" de la marque, reprenant les codes de TouchWiz (surcouche logicielle propriétaire) et de Bada. Tizen gère les web apps (HTML5, javascript, jQuery) et dispose de plus sur son écran d'accueil de tuiles dynamiques similaires à celles utilisées par Windows Phone, que Samsung nomme "dynamic boxes".

 

C'est donc sur le plan de l'écosystème (fonctionnalités intrinsèques de l'OS mais surtout applications tierces créées par des développeurs indépendants) que Samsung ne doit absolument pas pêcher s'il souhaite s'affranchir de l'influence de Google, et c'est probablement pour cette raison qu'il préfère laisser Tizen mûrir plutôt que de lancer un téléphone à la hâte. A noter que Samsung a pendant longtemps utilisé de nombreux systèmes différents, allant de Symbian à Bada en passant par LiMo ou encore Windows Mobile... Tizen est d'ailleurs né de la fusion de certaines de ces technologies, notamment de LiMo (projet commun de Samsung et de la Linux Foundation), du framework applicatif de Bada, et du travail d'Intel sur MeeGo (un projet d'OS abandonné, développé en commun avec Nokia).

Il est aussi bon de rappeler que Google et Samsung ont récemment passé un accord d'une durée de 10 ans portant sur leurs brevets respectifs, visant notamment à harmoniser l'expérience Android proposée par Samsung sur sa gamme de produits Galaxy, qui dévie traditionnellement assez fortement de la version standard du système. Google limite ainsi de plus en plus la marge de manoeuvre laissée aux constructeurs en termes de modification d'Android.

L'internet des objets en ligne de mire

En plus des smartphones, Samsung souhaite imposer Tizen dans le domaine des objets connectés. Il équipe déjà ses montres connectées, les Galaxy Gear 2 et Galaxy Fit. Même la première Galaxy Gear, qui tournait sous une version customisée d'Android, a été mise à jour pour passer sous Tizen. Une initiative mal digérée par le patron de Google, Larry Page, qui a d'après The Information sollicité un entretien avec Lee Jae-Yong, le vice-président de la firme, pour exprimer son mécontentement quant au délaissement d'Android Wear (le système d'exploitation dédié aux objets connectés de Google) par Samsung. Le coréen s'est alors contenté de décliner sa Galaxy Gear 2 sous Android en la rebaptisant "Gear Live", sans créer de nouveau modèle spécifique. Une méthode que Samsung avait déjà appliqué à ses terminaux mobiles sous Windows Phone, simplement adaptés de ses modèles Galaxy.

Samsung a de plus présenté un prototype de Smart TV ainsi que des appareils photo numériques utilisant Tizen lors de sa conférence dédiée au développement de l'OS qui s'est déroulée en juin. Il a aussi affiché son ambition de l'adapter à de nombreux autres appareils (domotique, électroménager, automobile, etc). Le cabinet d'analyse IDC prédit que le marché des objets connectés, qui représentait 1900 milliards de dollars en octobre 2013, atteindra 7100 milliards d'ici 2020. Et Samsung veut jouer cavalier seul sur ce terrain.

Julien Bergounhoux

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale