Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Samsung se réorganise pour mieux dérouler sa stratégie dans les semi-conducteurs

Samsung Electronics fusionne ses entités smartphones et électronique grand public. Le groupe ne comptera plus que deux divisions, dont l'une consacrée aux semi-conducteurs, principal moteur de croissance ces dernières années.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Samsung se réorganise pour mieux dérouler sa stratégie dans les semi-conducteurs
Samsung se réorganise pour mieux dérouler sa stratégie dans les semi-conducteurs © Unsplash - Babak

Chez Samsung Electronics, il y aura désormais les mobiles et les produits grand public d'un côté, les semi-conducteurs de l'autre. Le groupe sud-coréen a annoncé mardi 6 décembre une réorganisation significative, qui le fait passer de trois à deux divisions, dirigées chacune par un nouveau co-directeur général. Un remaniement qu'il juge nécessaire pour "renforcer sa compétitivité".

La division grand public (smartphones, TV, électroménager) sera dirigée par l'ancien responsable du pôle téléviseurs, Jong-Hee Han, également promu vice-président. Kye-Hyun Kyung, qui dirigeait Samsung Electro-Mechanics (composants), prendra en charge l'entité semi-conducteurs, qui contribue à près de la moitié des bénéfices de Samsung Electronics.

Cap sur les semi-conducteurs
Si Samsung est leader mondial sur les marchés des téléviseurs et des smartphones, ce n'est pas le cas dans l'industrie des semi-conducteurs, dominée par le taïwanais TSMC que le groupe ambitionne de rattraper. Samsung a une longueur d'avance dans le domaine des puces mémoires DRAM et NAND, et cherche à se développer sur le marché des CPU ou des GPU pour des clients tels que Qualcomm ou Nvidia.

Samsung a annoncé en novembre un projet de construction d'une nouvelle fonderie au Texas destinée à produire ce type de puces, dont le budget est évalué à 17 milliards de dollars et qui devrait ouvrir en 2024. Le groupe a également annoncé un plan d'investissement de 205 milliards de dollars sur trois ans, dont une partie sera consacré aux semi-conducteurs (le reste, notamment à l'intelligence artificielle et à la robotique).

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.