Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Samsung vs Apple : Séoul dénonce l'ingérence de l'administration Obama

L'administration Obama a opposé son veto à un arrêt de la Commission américaine du commerce international (ITC) interdisant la vente de certains anciens modèles de produits d'Apple après avoir établi que le groupe américain avait violé un brevet de son concurrent coréen Samsung Electronics.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

"J'ai décidé de désapprouver la décision de l'USITC (la Commission américaine du commerce international, ndlr) d'émettre un ordre d'interdiction et je mets fin à cet ordre", a indiqué le représentant américain au Commerce Michael Froman dans une lettre adressée à l'USITC et rendue publique le 3 août.

L'administration Obama va contre l'avis de l'USITC et annule l'interdiction de la vente de certains produits Apple ayant violé, selon l'USITC, des brevets de son concurrent sud-coréen Samsung.

Une décision qui a déplu à Séoul, les médias sud-coréens ayant dénoncé un geste "protectionniste" tandis que le gouvernement a fait état de sa préoccupation.

"Nous exprimons notre inquiétude sur l'impact négatif qu'une telle décision peut avoir sur la protection des brevets", a ainsi déclaré dans un communiqué le ministère coréen du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie.

Il a demandé à l'ITC et à l'administration Obama de prendre des "décisions équitables et raisonnables" alors que l'IFC aura à dire le 9 août si Samsung a lui aussi violé des brevets d'Apple, ce qui l'exposerait à des sanctions commerciales aux Etats-Unis.

Les deux principaux fabricants mondiaux de smartphones se livrent depuis 2011 une guerre sans merci sur leurs brevets.

En juin, l'ITC avait interdit l'importation et la vente aux Etats-Unis de l'iPhone 4, de iPhone 3GS, de iPad 3G et de l'iPad 2 3G distribués par AT&T, en faisant valoir que ces téléphones et tablettes d'Apple violaient un brevet déposé par Samsung.

L'administration Obama, via son représentant au Commerce Michael Froman, a annulé le 3 août cet arrêt en mettant en avant ses conséquences "sur les conditions de la concurrence aux Etats-Unis et sur le consommateur américain".

Le géant sud-coréen de l'électronique grand public accusait Apple de violer trois autres brevets mais l'ITC ne l'avait pas suivi sur ce point. Un porte-parole de Samsung a déclaré le 5 août que le groupe avait fait appel en juillet de la décision de l'ITC concernant ces trois brevets.

(avec Reuters)

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media