Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Sanofi et la start-up Medical Intelligence Service développent une IA de diagnostic des maladies rares

Sanofi et Medical Intelligence Service travaillent sur un algorithme de pré-diagnostic des maladies rares. Son déploiement est prévu fin 2022.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Sanofi et la start-up Medical Intelligence Service développent une IA de diagnostic des maladies rares
Sanofi et la start-up Medical Intelligence Service développent une IA de diagnostic des maladies rares © Medical Intelligence Service

Sanofi et la start-up française Medical Intelligence Service, spécialisée dans l'aide à la décision médicale, présentent ce jeudi 24 février leur projet "AccelRare" qui vise à développer un système d'apprentissage automatique de diagnostic des maladies rares. En cours de développement, il devrait être mis à la disposition des professionnels de santé fin 2022.

AccelRare s'appuie sur le logiciel MedVir, développé par Medical Intelligence Service. Il s'agit d'un dispositif médical de pré-diagnostic prenant en charge 750 pathologies pour aider les médecins dans leur prise de décision.

Accélérer le pré-diagnostic des maladies rares
Avec AccelRare, Sanofi et la jeune pousse ont pour ambition d'accélérer le pré-diagnostic de 270 maladies rares, c'est-à-dire une maladie qui touche moins d'une personne sur 2000 dans la population générale. L'errance maladie qui en découle constitue une réelle perte de chance pour les patients.

Les médecins saisiront dans AccelRare les symptômes et les signes cliniques du patient. Il fournira une liste de maladies rares associées aux symptômes décrits, des informations sur celles-ci ainsi que les coordonnées du centre expert labellisé le plus proche. A l'issue de leurs consultations, ils pourront décider d'adresser leurs patients à cet établissement pour qu'il confirme ce pré-diagnostic.

Actuellement en phase de test
La solution est actuellement en phase de test auprès d'experts, sur la base de cas cliniques réels et de la liste de 270 maladies rares bénéficiant d'une prise en charge. L'objectif est d'ajuster "le degré de pondération et de sélectivité" des différents symptômes renseignés, précisent les partenaires. Elle sera ensuite disponible sur Internet en français et anglais pour tous les professionnels de santé, avec un lexique de symptômes adapté au vocabulaire des patients.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.