Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Saxo Bank fait le pari de l'open banking pour se diversifier

Cas d'école La banque spécialisée dans l'investissement et le trading en ligne mise sur une architecture ouverte et une interconnexion avec les fintechs et les néobanques pour toucher un spectre de clients bien plus large que sa cible historique : les traders actifs. Le tout en évitant de coûteux investissements en marketing digital. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Saxo Bank fait le pari de l'open banking pour se diversifier
Le siège de Saxo Bank à Copenhague. © DR

L'open banking n'est pas qu'une révolution technologique poussée par des contraintes réglementaires. C'est aussi un levier business comme le montre le virage qu'amorce Saxo Bank. Récemment passée sous pavillon chinois, la banque danoise est spécialisée dans le trading en ligne. Sa cible historique est le trader actif, c’est-à-dire un client dont plus de 50% des transactions s'effectuent sur des produits à marge. Pour élargir son spectre d'activité, la banque s'apprête à lancer sur le marché français le PEA (plan d'épargne en actions). Un moyen d'attirer les investisseurs actifs, en plus des traders actifs.

 

Les API ouvertes pour toucher de nouveaux clients

En parallèle de cette stratégie B2C, Saxo Bank multiplie les partenariats B2B pour recruter de nouveaux clients. Ces accords consistent à développer des solutions en marque blanche pour d'autres établissements bancaires. "Ce sont des deals gagnants-gagnants, explique Gilles Monat, directeur général de Saxo Banque France, que nous avons rencontré à la troisième édition de Bordeaux Fintech. Cela nous permet de ne pas supporter les coûts de recrutement et de marketing digital pour toucher ces nouveaux clients, tout en rentabilisant notre plate-forme construite il y a 25 ans". En augmentant le volume d'activité sans toucher aux coûts fixes, cette stratégie permet à la banque d'investissement en ligne d'augmenter sa profitabilité moyenne.

 

Aujourd'hui, la nouvelle étape consiste à miser sur l'open banking. Cette architecture du système d'information repose sur des API ouvertes (souvent présentées comme des briques de Lego) qui permettent d'interconnecter différents services. A la différence d'une solution développée en marque blanche pour le compte d'un autre établissement, Saxo Bank ne va mettre à disposition que son infrastructure IT par l'intermédiaire d'API ouvertes. Le partenaire, lui, se chargera de toute l'interface utilisateur. "Cela n'a aucun sens pour une fintech de développer une infrastructure d'accès aux marchés financiers. En revanche, elles (les fintechs, ndlr) sont très fortes sur l'expérience utilisateur. On crée donc plus de valeur à travers le partage de l'infrastructure", détaille Gilles Monat.

 

Robo-advisors, fintechs et néobanques

Pour l'heure, les noms des fintechs françaises qui utilisent l'API de Saxo Bank pour proposer de nouveaux services à leurs clients n'ont pas été rendus publics. Toutefois, selon Gilles Monat, "toutes les fintechs qui ont besoin d'exécuter des ordres sur des marchés financiers peuvent potentiellement recourir aux API de Saxo Bank". "C'est typiquement le cas des robo-advisors, des fintechs qui font du paiement et souhaitent rajouter une brique d'investissement ou encore d'une banque en ligne qui vient de se créer et qui souhaite sous-traiter l'infrastructure marché car cela coûte trop cher", ajoute-t-il.

 

A travers l'open banking, Saxo Bank espère donc toucher toutes les catégories d'investisseurs, des plus actifs au plus passifs. Aujourd'hui, la banque d'investissement en ligne compte plusieurs milliers de clients en France et plusieurs centaines de milliers à l'échelle du groupe. La moitié d'entre eux sont issus de cette logique de partenariats B2B via les solutions en marque blanche et l'open banking.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale