Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Scout, le robot de livraison autonome d'Amazon, débarque en Californie

Du côté d'Irvine, une municipalité du sud de la Californie (Etats-Unis), certains clients Amazon auront la surprise d'être livrés par le robot à six roues Scout. Amazon annonce que son robot de livraison autonome rejoint le soleil de la Californie après avoir fait ses premiers pas sous la grisaille de Seattle.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Scout, le robot de livraison autonome d'Amazon, débarque en Californie
Scout, le robot de livraison d'Amazon, traverse un passage piéton. © Amazon

Scout, le robot de livraison à six roues d'Amazon, quitte le temps maussade de Seattle (Washington, Etats-Unis) pour rejoindre le soleil de Californie. Amazon a annoncé mardi 6 août 2019 sur un poste de blog que Scout va commencer à livrer des colis à Irvine, une municipalité située au sud de cet état de l'Ouest américain.

 

Scout circule sur les trottoirs

Dans un premier temps, seul "un petit nombre" de robots livreurs sera déployé, affirme le géant du e-commerce sans donner de chiffre exact. Tous les clients habitants à Irvine et ayant passé une commande Amazon sont susceptibles d'être livrés par Scout du lundi au vendredi durant la journée : il n'est pas possible de spécifier vouloir être livré ou pas par Scout, et le robot peut accomplir tous types de livraison (rapide, en un jour et en deux jours).

 

Scout se déplace de manière autonome sur les trottoirs de la ville. Grâce à ses capteurs et son intelligence embarquée, il peut repérer et éviter les différents obstacles qu'il rencontre sur son chemin. Il bénéficie pour ce faire de l'expérience acquise lors des kilomètres qu'il a parcourus aux alentours du siège social d'Amazon à Seattle au cours des derniers mois.

 

Scout suivi par un "ambassadeur"

S'il est autonome, le robot est néanmoins continuellement suivi par un "ambassadeur Amazon Scout" qui peut réagir en cas de problème, interagir avec les personnes rencontrées sur le chemin et noter les réactions des gens qu'il croise. Si pour l'instant le robot n'interagit pas avec les gens et ne se déplace pas sans un "ambassadeur Amazon Scout", le but final est qu'il puisse réaliser des livraisons tout seul. L'acceptabilité des robots de livraison par la population est donc un facteur qui doit absolument être pris en compte.

 

Pour développer ce robot, le géant du e-commerce a discrètement racheté la start-up Dispatch en 2017. Nombreuses sont les jeunes pousses qui cherchent à développer un robot de livraison pour le dernier kilomètre : Nuro, Starship Technologies ou même Postmates avec son robot Serve. La généralisation de ces appareils n'est cependant pas pour demain. En effet, le déploiement de tels robots dans des villes américaines ayant de larges trottoirs et peu de piétons semble beaucoup plus aisé que d'aller livrer quelqu'un habitant dans une ville française aux trottoirs exigus.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media