Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Se former aux objets connectés

Publi-Rédactionnel Le fonctionnement des objets connectés est soumis à des contraintes spécifiques. Leur conception doit prendre cela en compte. De plus en plus formations, initiales ou continues, proposent d'apprendre les bases nécessaires.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Se former aux objets connectés
Se former aux objets connectés

« L'électronique a changé en 20 ans, elle s'est orientée vers la miniaturisation et les échanges », résume Patrick Le Men, directeur de l'école Ingénieurs 2000. « Il faut aujourd'hui connaître les protocoles de communication, et prendre en compte la consommation et l'autonomie des appareils. » Ingénieurs 2000 a donc lancé en 2009 une formation de 3 ans, en alternance, sur le sujets des systèmes communicants.

 

En d'autres termes: l'Internet des objets. « L'architecture et la programmation sont différentes », continue Patrick Le Men. « Émettre et recevoir des informations consomme de l'énergie, il faut donc rendre les communications les plus parcimonieuse possibles. Des notions d'intégration entrent en jeu, pour limiter le volume des objets. » Le sujet est vaste, et les entreprises s'y intéressent: « Avant de lancer la formation, nous avons réuni notre comité métier, comprenant des entreprises, pour nous assurer que le milieu était demandeur », précise le directeur de l'école.

 

L'université aussi se penche sur la question. Celle de Toulouse, par exemple, propose des cours en ligne: un MOOC de 4 semaines, qui présente les « concepts techniques et technologiques des objets connectés ». L'université de Cergy-Pontoise, elle, propose une licence professionnelle « développeur web et multimédia » avec une option « objets connectés ».

 

« Cette formation a été remise au goût du jour il y a 5 ans », raconte son responsable Laurent Ricard. Elle se déroule au laboratoire de fabrication lancé à Gennevilliers: « Les étudiants y créent des objet, cela leur fait comprendre que la programmation, ça n'est pas juste un écran. Ils prennent conscience de l'objet physique. » Des spécialistes interviennent auprès des étudiants, qui travaillent par projet et de façon collaborative. « Cela les rend très libres et très créatifs », assure Laurent Ricard. Conçue de façon modulaire, cette licence est également accessible en tant que formation continue, permettant d'obtenir un diplôme universitaire (DU). « C'est ouvert à tous, nous avons déjà accueilli des personnes évoluant dans des start-ups », raconte le responsable de la formation.

 

L'université de Nantes propose elle aussi depuis la rentrée 2014 un DU consacré aux objets communicants, intitulé  « design de services interactifs innovants » (DESSiiN). « Il s'adresse aux étudiants, en parallèle de leur formation principale, ou après leur diplôme, mais également aux personnes en reprise d'études », indique Yannick Prié, le chercheur en charge de la formation. « Cette formation vient d'une volonté d'organiser la rencontre entre des ingénieurs, en électronique ou en informatique, et des designers. Les objets et services connectés étaient un champ d'application tout trouvé. »

 

Les étudiants construisent leur propre projet, à partir d'une idée de service. « L'objectif est d'arriver à un prototype crédible, et de le faire tester par des utilisateurs. Cela apporte aux étudiants des compétences appréciées des entreprises, notamment la capacité à travailler avec des personnes issues d'autres disciplines. »

 

L'école polytechnique s'est elle aussi convertie aux objets connectés, avec une formation certifiante lancée en 2016, visant les ingénieurs. « Il s'agit de leur apporter les compétences pour connaître les contraintes spécifiques des systèmes connectés, et savoir évaluer les différentes technologies disponibles lors de la conception », résume Thomas Clausen, chercheur et responsable du programme. Mais la formation est pluridisciplinaire: elle aborde également la gestion des données, de leur traitement à leur exploitation, les implications des objets connectés sur la société, ou encore les questions économiques qui y sont liées. L'école polytechnique s'apprête à lancer également à la rentrée 2017 une formation initiale, de niveau master, sur le sujet des objets connectés.

 

« D'autres grandes écoles d'ingénieurs ont commencé à s'intéresser sérieusement à ces problématiques, mais c'est assez nouveau », note Thomas Clausen. Aujourd'hui, les étudiants comme les professionnels peuvent donc trouver une formation sur les objets connectés adaptée à leur profil.

 

Contenu proposé par Acsiel Alliance Electronique

 

En savoir plus :

Acsiel Alliance Electronique fédère 150 adhérents de la filière depuis les composants et systèmes jusqu’aux machines de production en passant par le test et mesure électroniques.

Du grand groupe à la pme, de la conception à la fabrication et à la distribution ces entreprises travaillent pour des secteurs de plus en plus divers en raison notamment du  développement de l’internet de objets et de besoins sociétaux auxquels les technologies électroniques apportent des solutions.

 

 

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale