Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Ségolène Royal s'empare de l’efficacité énergétique active de Schneider

La ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie a visité, ce jeudi 4 septembre, le siège de Schneider Electric, show room des technologies d’efficacité énergétique active dont le français est spécialiste. L’enjeu, pour l’industriel et la filière électrique française : imposer ces technologies encore occultées par l’isolation des bâtiments.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Ségolène Royal s'empare de l’efficacité énergétique active de Schneider
Ségolène Royal s'empare de l’efficacité énergétique active de Schneider © @Ségolène Royal - Flickr C.C.

Mission réussie pour Schneider Electric. La visite de son siège, à Rueil Malmaison (Hauts-de-Seine), ce jeudi 4 septembre par la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, Ségolène Royal, à quelques heures de sa conférence de presse de rentrée, a été l’occasion de promouvoir les technologies maison d’efficacité énergétique active. Le PDG de Schneider, Jean-Pascal Tricoire, a d’emblée posé les enjeux de cette visite : "Vous avez beaucoup parlé de rénovation énergétique. Nous, ce qu’on fait ici, c’est élargir le concept avec l’efficacité énergétique active."

Le groupe, et derrière lui toute la filière électrique du bâtiment, fait le forcing depuis des années pour que l’efficacité énergétique du bâtiment ne se résume pas à l’isolation et fasse une place aux technologies de pilotage intelligent des consommations. Avec comme argument majeur des économies d’énergie importantes obtenues rapidement et à faible coût. Le retour sur investissement est promis en moins de trois ans, soit bien plus tôt que pour les travaux d’isolation.

Sous le signe de la croissance verte

Ségolène Royal a assisté ce matin à la démonstration de ces technologies qui ont permis à Schneider de diviser par deux la consommation d’énergie de son siège. Et à la présentation de la récente offre du français pour le résidentiel : Wiser, une suite domotique orientée énergie, pilotable par smartphone. La ministre s’est montrée particulièrement intéressée : "Il faut vraiment que le déploiement de ces équipements s’accélère. Comment le déclencher ? De quoi avez-vous besoin ?"

Schneider avait soigné ses arguments alors que la ministre a placé sa rentrée sous le signe de la "croissance verte" : "800 Wiser posés, c’est un emploi d’installateur électricien", a martelé le groupe. La capacité à visualiser et analyser les consommations d’énergie de locaux tertiaires à distance "est une opportunité de création de services", a insisté Jean-Pascal Tricoire.

Efforts récompensés

Les déclarations de Ségolène Royal en fin de visite sont venues récompenser ces efforts : "je souhaite que la rénovation énergétique des bâtiments soit accompagnée, voire précédée de l’installation d’un pilotage actif de l’énergie", a conclu la ministre. "Nous avons besoin que des personnalités comme Ségolène Royal intègrent l’efficacité énergétique active dans leur discours et popularisent ces solutions", explique Jean-Pascal Tricoire après son départ.

Plus largement, alors que ces nouvelles technologies ont du mal à se diffuser dans la population mais aussi dans la filière du bâtiment, le dirigeant attend beaucoup des pouvoirs publics et notamment l’intégration de l’efficacité énergétique active dans les dispositifs incitatifs de l’Etat. Au-delà de l’aspect financier, "la France est très sensible à l’impulsion de l’Etat", relève Jean-Pascal Tricoire. La loi sur la transition énergétique donnera-t-elle l’impulsion attendue ?

Manuel Moragues

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale