Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Sellsy lève 55 millions d'euros pour devenir le leader européen du CRM à destination des TPE et PME

Levée de fonds Sellsy, start-up à l'origine d'une solution CRM destinée aux PME et TPE, lève 55 millions d'euros. Avec cet apport financier, Sellsy veut s'affirmer comme le leader du secteur et assure que son outil permet aux entreprises de développer leur activité commerciale, sécuriser leurs paiements et simplifier leur gestion administrative.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Sellsy lève 55 millions d'euros pour devenir le leader européen du CRM à destination des TPE et PME
Sellsy lève 55 millions d'euros pour devenir le leader européen du CRM à destination des TPE et PME © Sellsy

Sellsy, qui se présente comme une suite CRM en SaaS à destination des TPE et PME, lève 55 millions d'euros. Une levée de fonds en série B menée auprès de PSG, un investisseur spécialiste des logiciels destinés aux entreprises. La start-up fondée en 2009 propose une solution permettant aux TPE et PME "de développer leur activité commerciale, sécuriser leurs paiements et simplifier leur gestion administrative", résume Victor Douek, co-directeur général de Sellsy.

Prospection, vente, devis, facture et paiement
"Les solutions logicielles du marché n'adressaient pas correctement les besoins de gestion commerciale des PME, assure Victor Douek. Beaucoup de solutions adressent une partie de leurs besoins que ce soit la vente, la facturation, la gestion de trésorerie, etc.". Sellsy se positionne donc comme un acteur tout en un pour les PME. L'idée étant de répondre à tous leurs besoins sans que ces entreprises multiplient les outils ce qui conduit à siloter l'information et augmenter les coûts.

Sellsy n'est donc pas un CRM classique. L'outil gère les aspects de prospection et de vente qui sont classiques dans un CRM. Mais la solution ne s'arrête pas là. Au-delà du devis et de son envoie, celui-ci peut être signé électroniquement et transformé en facture, le paiement peut ensuite être fait directement sur la plateforme (par carte bancaire ou virement). Côté paiement, Sellsy s'appuie sur des solutions existantes comme Stripe et PayPal. Puis, les informations sont transmises aux services financiers.

Quand l'entreprise se connecte à Sellsy, elle a une vue à 360 sur ses clients : le point sur la vente de tel produit, les devis et factures, les échanges avec ce client. "Sellsy ne veut pas non plus devenir un couteau suisse à tout faire", tempère Victor Douek. L'idée est de répondre aux besoins à la frontière du CRM et favoriser les connexions avec d'autres outils. Sellsy propose ainsi une marketplace à l'ensemble de ses clients avec plus de 70 connecteurs avec des applications tiers (comme des solutions de téléphonie, la connexion d'un site e-commerce pour gérer le catalogue et le stock, etc.).
 


Financer la croissance
Sellsy a réalisé une levée en Seed en 2010 suivie d'une série A en 2018. Depuis deux ans, la start-up a multiplié par 2 son nombre de clients et par 2,5 son chiffre d'affaires. Aujourd'hui, l'outil de Sellsy est présent chez 6000 entreprises pour un total de 35000 utilisateurs. La start-up propose trois offres d'abonnements, selon les usages, dont le coût mensuel dépend du nombre d'utilisateurs.

"Sellsy est rentable depuis deux ans, selon Victor Douek. Cette levée de fonds a vocation à financer la croissance". Pour cela trois leviers sont mis en avant : renforcer le fonctionnement de la suite CRM pour proposer aux clients la plateforme la plus complète possible ; développer et renforcer les outils marketing et de paiement ; renforcer son implantation en France et en Europe. Côté marketing, l'idée est de proposer des outils d'automatisation permettant d'attirer la bonne audience sur son site, de convertir un maximum de visiteurs, etc. Côté paiement, Sellsy veut à la fois aider ses clients à mieux prévoir et anticiper leur trésorerie tout en continuant à faciliter les solutions de paiement.

Profiter de son positionnement unique
Pour le renforcement de sa présence en France, Sellsy est confiant. Victor Douek assure qu'il n'y a "pas d'acteur de taille significative avec le même positionnement", c'est-à-dire qui sache répondre à l'ensemble du cycle de vente. Le co-directeur met également en avant le fait que dès le départ Sellsy se soit positionné comme un outil entendant répondre aux problématiques des TPE et PME. Allant dans ce sens, Sellsy est plus globale que les outils de CRM traditionnels qui répondent souvent à une problématique bien précise. Sa solution généraliste s'adresse à toutes les TPE et PME émettant des devis et/ou des factures, peu importe leur secteur d'activité.

Le marché français est significatif puisqu'à la fois les PME ne sont pas suffisamment numérisées et la tendance de la numérisation s'accélère. Le Covid-19 a renforcé cette tendance et Sellsy est bien positionné pour répondre aux problématiques engendrée par le télétravail. Son outil peut répondre aux besoins de collaboration accrue et à distance engendrés par le télétravail tout en répondant aux besoins de la vente à distance (devis, facture, paiement via la plateforme).

Sellsy va renforcer ses équipes en France pour séduire un nombre croissant de clients et devrait également se lancer plus intensément en Europe en 2023. Ce sont près de 75 personnes qui seront recrutées dès 2022 et 200 personnes d'ici 2025 pour avoir un total de 300 salariés (contre une centaine aujourd'hui). Ces recrutements ont lieu à La Rochelle et Bordeaux.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.