Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Selon l’Arcep, Free ne ralentit pas délibérément l'accès à Youtube

L'Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (Arcep) a rendu ses conclusions. L’opérateur Free n’est pas responsable des mauvaises conditions de trafic vers la plateforme Youtube.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Selon l’Arcep, Free ne ralentit pas délibérément l'accès à Youtube
Selon l’Arcep, Free ne ralentit pas délibérément l'accès à Youtube © D.R.

Accusé de ralentir délibérément l’accès à la plateforme Youtube, l’opérateur Free était au cœur d’une enquête ouverte par l’Arcep, le gendarme des télécoms, en septembre 2012. Au terme de plusieurs mois d’observation et d’interrogatoires, la haute autorité a rendu son rapport.

Le trafic entre Free et Youtube se fait de "manière directe, à travers un lien de ‘peering’ et de manière indirecte, à travers des interconnexions payantes impliquant plusieurs opérateurs de transit international de données".

Congestion aux heures de pointe

L’Arcep a estimé que Free n’a pas bridé volontairement son trafic vers la plateforme de vidéos de Google mais qu'il s'agirait d'un problème de congestion qui paralyse le réseau aux heures de pointe. Aux plus mécontents, l'autorité de régulation a tenu à rappeler qu'ils pouvaient toujours changer d'opérateur.

Xavier Niel, PDG du groupe Iliad était  connu pour ses déclarations explosives vis-à-vis du géant Google mais la haute autorité de contrôle le répète : "aucune pratique contraire aux principes de neutralité de l'internet n'a été relevée".

Wassinia Zirar
 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media