Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Semiconducteurs : Microsemi l’emporte sur Skyworks pour le rachat de PMC-Sierra

Après un mois et demi de bataille, l’américain Microsemi l’emporte sur son compatriote Skyworks. C’est lui finalement qui rachètera PCM-Sierra, créant un fournisseur de semi-conducteurs de près 1,8 milliard de dollars de chiffre d’affaires.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Semiconducteurs : Microsemi l’emporte sur Skyworks pour le rachat de PMC-Sierra
Semiconducteurs : Microsemi l’emporte sur Skyworks pour le rachat de PMC-Sierra

Fin de suspense. C’est finalement Microsemi, un fournisseur américain de semi-conducteurs fabless, qui va racheter son compatriote PMC-Sierra. Il l’emporte sur l’américain Skyworks après une bataille de près d’un mois et demi. La transaction se monte à 2,5 milliards de dollars. Soit 77,4% de plus sur la valeur en Bourse de la société à la veille de l’ouverture des hostilités le 30 septembre 2015.

 

De surenchère en surenchère

Skyworks, acteur fabless leader mondial des circuits radiofréquences, a été le premier à lancer une offre à 2 milliards de dollars sur PMC-Sierra le 5 octobre 2015. C’est le début d’une bataille de surenchères avec Microsemi. Skyworks a fini par jeter l’éponge en refusant de surenchérir.

 

L'une des sociétés les plus rentables du secteur

Avec 1450 personnes et un chiffre d’affaires de 526 millions de dollars en 2014, PMC-Sierra fait figure de petit fournisseur fabless de semi-conducteurs, spécialisé dans les circuits de gestion du stockage de donnée dans les réseaux mobiles et datacenters. Il affiche une croissance modeste : +3,5% en 2014.  S’il est autant convoité, c’est qu’il constitue l’une des sociétés les plus rentables dans le secteur avec une marge d’exploitation aux alentours de 25%.

 

100 millions de dollars de synergie

Avec cette acquisition, Microsemi - présent aujourd’hui dans les circuits avancés pour les télécoms, la défense, l’aérospatial et l’industrie - va devenir une société de 5000 personnes et 1,8 milliard de dollars de chiffre d’affaires. Un an après la finalisation de la transaction prévue au premier trimestre 2016, il s’attend à générer 100 millions d’économies annuelles comme résultat des synergies entre les deux entités.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.