Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Seon lève 94 millions de dollars pour sa technologie anti-fraude

Levée de fonds La start-up Seon, basée à Londres, communique sur sa volonté de proposer aux fintech des solutions pour appliquer les sanctions financières visant les sociétés et personnalités russes.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Seon lève 94 millions de dollars pour sa technologie anti-fraude
Seon lève 94 millions de dollars pour sa technologie anti-fraude © Seon

La croissance des fintech s'accompagne d'un défi majeur : celui de la conformité. Régulation qui se resserre, pandémie, et maintenant application des sanctions à l'encontre de la Russie… Le contexte est favorable à la start-up Seon, qui annonce ce mardi 19 avril une levée de fonds de 94 millions de dollars pour sa solution qui permet aux fintech de respecter la réglementation anti-fraude.

La start-up britannique (d'origine hongroise) compte notamment développer de nouveaux outils pour contrer les tentatives d'échapper aux sanctions visant la Russie dans le cadre de la guerre en Ukraine. L'objectif des nouvelles fonctionnalités, prévues pour le troisième trimestre de cette année, est de pouvoir identifier automatiquement les comptes douteux (blanchiment, société écran, fausse identité, présence sur liste noire).
 

Fournisseur de Revolut

Le tour de table en série B a été mené par le fonds américain IVP, et réunit également les investisseurs historiques Creandum et PortfoLion, ainsi que des business angels. Seon souhaite également utiliser les fonds pour étendre ses opérations aux Etats-Unis, où elle est présente depuis 2021, en Amérique Latine et en Asie.

Seon emploie 200 personnes et envisage de doubler ses effectifs dans les 12 prochains mois. Elle travaille par exemple avec Revolut et Afterpay. Sa technologie anti-fraude, qui fait appel à l'intelligence artificielle et est mise à disposition par le biais d'une API, est également exploitée par d'autres types de sociétés, telles qu'Air France ou Sorare. La start-up avait levé 12 millions de dollars en série A l'année dernière.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.