Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Sept conseils que tout entrepreneur devrait appliquer, par Thomas Korte fondateur d'Angelpad

Thomas Korte a tout appris de l'entrepreneuriat en travaillant chez Google lorsque ce n'était qu'une petite start-up inconnue du grand public. Il a partagé sept précieux conseils pour entrepreneurs lors de la conférence Founder Showcase en Californie.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Sept conseils que tout entrepreneur devrait appliquer, par Thomas Korte fondateur d'Angelpad
Sept conseils que tout entrepreneur devrait appliquer, par Thomas Korte fondateur d'Angelpad © TechCrunch - Flickr - CC

Thomas Korte est le fondateur d'Angelpad, l'un des plus prestigieux accélérateurs de start-up de la Silicon Valley. Il est aussi un ancien de Google où il a passé sept ans, devenant le premier manager produit à l'international pour ce qui n'était alors qu'une petite startup. De son expérience durant les premières années de Google, il a tiré sept leçons "que toute startup devrait appliquer", partagées lors de la conférence Founder Showcase qui a eu lieu ce jeudi dans sur le campus de Microsoft dans la Silicon Valley.

1. Demandez "pourquoi pas?" au lieu de "pourquoi"?

"Sergei [Brin] et Larry [Page] venaient nous voir et la seule question qui revenait c'était 'pourquoi pas?' Par exemple si je voulais lancer un produit dans 6 pays européens, Larry dirait 'pourquoi pas dans toute l'Europe?'". Cette question selon Thomas Korte, permettra à tout entrepreneur de "viser plus haut, d'aller plus vite" car il faut "enfreindre les règles" afin de dépasser ses propres limites.

2. Pas d'opinions, juste des données

"Chez Google, on ne pouvait pas aller en réunion en disant 'je pense que..' on utilisait des données pour tout (...) Car sans données, il ne reste que des opinions, on se dispute et c'est le plus fort qui gagne". Selon lui, toutes les décisions prises par une start-up devraient s'appuyer sur des données, que l'on peut mesurer et analyser.

3. La transparence et la communication avant tout

"Tout ce qu'un employé voulait savoir sur Google était disponible dans l'intranet de l'entreprise." Cette transparence radicale a continué bien après l'introduction de Google en bourse, selon Thomas Korte. Bien que ce ne soit plus le cas aujourd'hui, ce mode de communication était crucial afin de construire un climat de confiance au sein de l'entreprise. "Quand vous partagez toutes les informations, les gens commencent à vous faire vraiment confiance", insiste-t-il. Le risque que cette confiance soit abusée est minime selon lui, et vaut largement la peine d'être couru afin de renforcer le lien entre l'entreprise et ses employés.

4. Demandez pardon, pas la permission

Thomas Korte a donné l'exemple de Google Books, qui s'est heurté à de nombreux litiges. "Avant les livres, Google scannait des catalogues, et personne n'a rien dit. Uber n'a pas demandé de permission non plus en allant voir l'autorité des taxis au préalable", explique-t-il. En effet une start-up pourra toujours bénéficier de sa petite taille pour réaliser de nombreuses choses à l'abri des regards. Jusqu'à ce que quelqu'un remarque quelque chose, il faut foncer, et ne pas se poser de questions, estime-t-il.

5. Recrutez pour l'entreprise, pas pour un poste

"Google a réussi aussi parce que l'entreprise a recruté des individus géniaux dès le départ". En effet, "il n'y a rien de plus important durant les premières années d'une start-up que de construire une culture d'entreprise qui dure", estime Thomas Korte. Les postes changent au fur et à mesure des technologies et des besoins. Mais recruter un profil qui correspond aux valeurs de l'entreprise permet de garder ses employés sur le long terme. "Faites une liste de toutes les caractéristiques que vos employés devraient avoir, plutôt que des compétences" conseille-t-il. "Chez Google nous nous sommes dit, 'on veut recruter des gens qui résolvent des problèmes', et cela a complètement changé notre manière de recruter et de conduire les entretiens d'embauche", ajoute-t-il.

6. Laissez de la place à l'imagination

Il est de notoriété publique désormais que Google autorisait ses ingénieurs à consacrer 20% de leur temps de travail à des projets "personnels", afin de libérer leur créativité. Selon Thomas Korte, cette méthode était cruciale pour maintenir un niveau d'innovation constant et ne nuisait pas à la productivité, au contraire. Marissa Mayer aurait en effet en 2005 examiné tous les produits à destination des consommateurs qui avaient été développés durant les six derniers mois de 2005. 50% d'entre eux avaient été réalisés pendant les 20% de "quartier libre" accordé aux ingénieurs.

7. Ne vous souciez pas d'argent, mais de vos utilisateurs

Il ne s'agit pas de laisser de côté la monétisation du produit, mais de recentrer ses priorités. "Si vous êtes en train de résoudre un vrai problème, et que vous faites ce qui est le mieux pour vos utilisateurs, ils reviendront", estime-t-il. 

Entrepreneurs, à vous de jouer!

Nora Poggi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale