Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Services en ligne: Microsoft remporte une victoire sur Google et IBM chez Alstom

Le spécialiste des infrastructures électriques et ferroviaires doit déployer la suite bureautique Office 2010 et le serveur de messagerie Exchange de Microsoft. Il va par là même offrir prochainement à l'ensemble de ses collaborateurs un accès aux nouveaux outils hébergés de collaboration et de communication de cet éditeur (Online Services).
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Services en ligne: Microsoft remporte une victoire sur Google et IBM chez Alstom
Vincent Demange, directeur de la division grandes entreprises et partenaires de Microsoft France © DR

Un an après l'adoption des Google Apps par l'équipementier automobile Valeo, Microsoft - qui avait relativement mal vécu la nouvelle - a retrouvé le sourire. Il vient à son tour de remporter un « gros » contrat dans les services en ligne chez Alstom (60 000 postes de travail). Un contrat qui s'inscrirait dans une liste assez longue de victoires récentes dans ce domaine, si l'on en croit le porte-parole de la filiale française. Lequel estime à 1,4 million le nombre d'utilisateurs des solutions « Online Services » de Microsoft dans le monde (des solutions hébergées dans les propres centres d'hébergement de l'éditeur).

Office 2010 et Online Services

Microsoft précise qu'il a remporté ce contrat avec Alstom - d’une durée de 5 ans - « à l’issue d’une compétition qui l’opposait à IBM, à Google et à l’assemblage de plusieurs solutions open source ». A terme, les 60 000 postes de travail d'Alstom – qui a engagé il y a deux ans un projet « workplace » pour l'optimisation de ses postes de travail - devraient être équipés d'Office 2010, la dernière version en date de la suite bureautique de l'éditeur (comprenant les logiciels Excel, Word, Powerpoint, Communicator et OneNote). Le groupe, qui utilisait jusqu'ici la solution Lotus Notes d'IBM, devrait également « migrer vers Exchange Online dans les prochains mois », nous précise Vincent Demange, directeur de la division grandes entreprises et partenaires de Microsoft France. L'une des raisons étant « l'intérêt économique de cette solution lorsqu'elle est hébergée et opérée à très grande échelle ».

Autre évolution : tous les utilisateurs dotés d'un poste de travail auront accès à une partie des solutions hébergées de Microsoft (Online Services). Outre Exchange Online, ils auront droit à la messagerie instantanée (Office Communications Online), à la web conférence (Office Live Meeting Online), à la collaboration (SharePoint Online) et à la sécurité (Exchange Hosted Filtering).

Serveurs dédiés

In fine, seul Office 2010 sera installé localement sur les postes de travail des utilisateurs. Les offres Online Services seront quant elles uniquement déployées en ligne. Mais la sécurité n'est pas pour autant menacée selon Vincent Demange, qui souligne que l'une des premières étapes du projet consistera à intégrer ces offres avec l'annuaire Active Directory (ce qui permettra, entre autres, de proposer des authentifiants uniques aux utilisateurs ou d'activer à la demande de nouveaux services).

De plus, « les contraintes de sécurité et de confidentialité étant particulièrement rigoureuses pour un groupe de cette envergure », les offres en ligne seront hébergées sur des serveurs dédiés à Alstom, au sein d'un centre de sauvegarde européen de Microsoft. L'avantage ? « A tout moment, Alstom pourra voir où sont ses serveurs et comment ses données sont traitées », insiste Vincent Demange. Et, à la différence de ce qui est proposé sur des serveurs mutualisés, le groupe « pourra gérer les évolutions des fonctionnalités de sa plate-forme ».

Enfin, côté mobilité, l'accord prévoit « la prise en charge de solutions pour une flotte de 4 400 Blackberrys et des services d’accompagnement liés à la migration et à la prise en main de ces nouveaux services ». Une migration qui sera opérée conjointement par Alstom et les équipes services de Microsoft (pour les études de préparation), mais aussi par des partenaires de l'éditeur (lesquels doivent encore être sélectionnés pour ce projet).

Christophe Dutheil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media