Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

SFR pourrait investir 1 milliard d'euros dans la fibre optique

L'investissement de l'opérateur, qui vient de boucler le rachat de Neuf Cegetel, passerait de 450 millions à 1 milliard d'euros si les conditions d'accès aux infrastructures de France Télécom qu'il réclame étaient réunies.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

SFR pourrait investir 1 milliard d'euros dans la fibre optique
SFR pourrait investir 1 milliard d'euros dans la fibre optique

SFR va investir 450 millions d'euros dans la fibre optique sur la période 2007-2009, et serait prêt à y consacrer au total un milliard d'euros, a déclaré son PDG Frank Esser mercredi 2 juin lors d'une conférence organisée par les Echos. Cela à plusieurs conditions : une offre d'accès aux fourreaux de France Télécom et aux appuis aériens, la mutualisation des réseaux à un niveau suffisamment agrégé, et la simplification ainsi que la clarification des règles de câblage des immeubles.

Accès au génie civil. L'accès aux fourreaux de France Télécom est nécessaire pour acheminer la fibre jusqu'aux immeubles des abonnés. A Paris, les opérateurs peuvent aussi passer par les égouts, mais cette alternative n'existe pas partout en France. A ce titre, l'Autorité de régulation des télécoms, l'Arcep, précise dans son rapport annuel 2007 que « si un opérateur devait reconstruire son propre génie civil, et donc ouvrir des tranchées dans toutes les rues des villes, le coût de déploiement de son réseau très haut débit s'établirait à plusieurs dizaines de milliards d'euros sur toute la France. » Il est donc impératif que l'opérateur historique accepte d'ouvrir ses fourreaux à la concurrence. Ce qu'il a accepté de faire fin 2007, en s'engageant à fournir « aux autres opérateurs toutes les informations pertinentes dont ils auront besoin (cartes, etc.) pour installer leur propre réseau FTTH (fibre jusqu'à l'abonné) ».

Mais à l'heure actuelle, il semble que les conditions requises pour assurer une concurrence équitable entre les opérateurs ne soient pas encore réunies, tant en termes de tarifs de gros que de transparence de l'information  (carte, disponibilité des fourreaux) concernant le réseau de France Télécom, qui représente selon l'Arcep 300 000 à 350 000 km d'artères. L'offre d'accès au génie civil de l'opérateur historique devrait normalement être opérationnelle cet été.

Mutualisation des réseaux. Concernant la mutualisation, SFR souhaite un point d'accès « à un niveau suffisamment agrégé : au minimum 500 foyers pour que les conditions économiques soient raisonnables ». En attendant, déclare l'opérateur, « il faut obtenir de France Télécom une offre bitstream sur son réseau, pour permettre une présence commerciale ». Le bitstream permet aux opérateurs alternatifs de souscrire à une offre de gros haut débit activée et livrée au niveau régional ou départemental. L'autre grand opérateur alternatif, Free, s'est plaint lui aussi à plusieurs reprises du comportement de France Télécom relatif à la mise en œuvre de la mutualisation, fustigeant son refus de collaborer en échangeant les informations relatives aux accords signés.

Pour remédier à cette situation, l'Arcep pourrait réguler le déploiement de la fibre optique en France, en imposant certaines obligations à France Télécom.

Règles applicables aux câblo-opérateurs. La Loi de modernisation de l'économie (LME) devrait également ouvrir une autre issue à la crise. Devant répondre aux objectifs du gouvernement en matière de généralisation du très haut débit, elle doit clarifier les règles qui s'imposent aux réseaux câblés. En première lecture, l'Assemblée nationale avait accordé un statut particulier aux câblo-opérateurs en adoptant un amendement permettant par exemple à Numericable de ne pas solliciter l'autorisation des syndics de copropriété pour remplacer son réseau câblé par de la fibre dans les immeubles où il est déjà présent. Ce qui constitue, aux yeux de Free et Neuf Cegetel, une distorsion de concurrence.   

SFR, qui vient de racheter le solde du capital de sa filiale Neuf Cegetel, compte connecter 5 millions de foyers à la fibre optique d'ici 2012, contre 4 milliards prévus par Free.

En savoir plus :
Succès de l'OPA de SFR sur Neuf Cegetel (20/06/2008)

Raphaële Karayan

 

 
media