Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Sharp annonce vouloir supprimer 5 000 emplois

Le groupe japonais d’électronique procèderait ainsi à sa première vague de licenciements collectifs depuis 1950.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le groupe japonais d'électronique Sharp a annoncé, jeudi 2 août, la suppression de 5 000 emplois dans le monde d'ici fin mars 2013. Il confirme ainsi une information relayée par les médias nippons. Le groupe entend restaurer sa rentabilité mise à mal par la déprime du marché LCD.

L'entreprise possède une usine française située à Soultz. Contactée par L'Usine Nouvelle, la direction du site n'était pas en mesure de dire si le site allait être affecté ou non par ces mesures salariales.

C’est pour tenter de faire face à des pertes colossales - une perte nette record de 3,76 milliards d’euros pour l’exercice 2011-2012 clos fin mars - que Sharp a décidé de sabrer dans les coûts. Initialement, il avait prévu de supprimer 3 000 emplois au Japon, affirme l’agence Kyodo. Mais ce sont finalement 5 000 postes qui disparaitront dans le monde.

Les cadres du groupe vont, en outre, voir leur salaire diminué de 20 à 50%, contre 10 à 30% prévus initialement, ont ajouté Kyodo et la télévision NHK.

Sharp doit se battre contre une concurrence féroce, notamment sur le marché de téléviseurs LCD, des dalles d'écran LCD de diverses tailles et des cellules photovoltaïques. Il doit également composer avec la déprime du marché européen et de l'envolée du yen face aux autres monnaies.

Pour rebondir, Sharp a noué un partenariat avec le taïwanais Hon Hai, plus connu sous le nom commercial Foxconn, qui est devenu son principal actionnaire avec une participation de quelque 10%. Hon Hai a aussi pris la moitié des parts et de la production de l'usine ultramoderne de Sakai (ouest du Japon) spécialisée dans les dalles-mères LCD de très grands formats.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media