Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Sharp repart à l’offensive avec un plan de retour aux bénéfices en six mois

Sous le contrôle de Foxconn, le groupe japonais de l’électronique Sharp change de posture en repassant à l’attaque dans la télévision et les panneaux solaires et en rachetant certains des actifs qu’il avait vendus. Il accélère son plan de redressement avec l’ambition de repasser au vert en six mois. 

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Sharp repart à l’offensive avec un plan de retour aux bénéfices en six mois
Sharp repart à l’offensive avec un plan de retour aux bénéfices en six mois © D.R. - Sharp

C’est un changement radical de posture chez Sharp. Après avoir passé ces cinq dernières années à réduire la voilure, le groupe japonais, qui constitue l’un des trois fleurons de l’électronique nipponne aux cotés de Sony et Panasonic, repart à l’offensive. Au programme : le rachat de certains actifs vendus, le retour sur le marché mondial de la télévision ou encore la relance commerciale dans les panneaux solaires.

 

L'urgence de restaurer la confiance

C’est le mot d’ordre du nouveau PDG Tai Jeng-wu aux commandes depuis la finalisation de l’acquisition de 66% du capital de l’entreprise par Foxconn le 12 août 2016. Dans une lettre adressée au personnel de Sharp, la deuxième depuis sa prise de ses fonctions, ce taïwanais, vice-président du géant taiwanais de la sous-traitance électronique, appelle à l’unité, à l'ingéniosité et à la mobilisation pour remettre le groupe le plus rapidement possible sur le chemin de la rentabilité. Auparavant, il visait un retour aux bénéfices dans trois ans. Maintenant, il veut que cela arrive dans six mois. Une accélération qu’il juge indispensable pour restaurer la confiance des clients, financiers et partenaires.

Premier acte ce renouveau : le rachat du campus Tanabe qui abrite le siège social de l’entreprise à Osaka. Il avait été vendu en mars 2016 à une filiale de NTT dans le cadre d’une série de désinvestissements visant à renflouer la trésorerie. C’est un symbole fort du changement, car le siège social a déménagé à Sakai depuis l’arrivée de Tai Jeng-wu aux commandes.

 

Renégociation des accords de cession de télévision avec UMC et Hisense

Sur le plan opérationnel, l’urgence est de relancer le groupe dans la télévision et les panneaux solaires, deux des trois activités emblématiques aux cotés des écrans LCD dont Sharp était leader mondial jusqu’au milieu des années 2000. Dans la télévision, plus question de rester replié sur le Japon et de se contenter ailleurs de licencier sa marque. L’heure est plutôt à une reprise de contrôle des actifs vendus dans ce domaine.

En Europe, Sharp s’est retiré du marché de la télévision en cédant en décembre 2014 ses activités et sa marque au slovaque UMC. Des discussions viennent de s’engager pour revoir cet accord de cession. L’objectif n’est pas de reprendre complètement la main mais d’entrer dans le capital d’UMC et de conclure un partenariat industriel, technologique et commercial pour développer ensemble l’activité et la marque japonaise sur le Vieux Continent. Une démarche similaire devrait être engagée avec le chinois Hisense qui a repris en août 2015 la télévision de Sharp en Amérique du Nord.

 

Investissement dans les panneaux solaires

Dans les panneaux solaires, l’heure est à l’investissement industriel pour moderniser et accroître la production sur le site de Sakai, qui fabrique aussi les grands écrans LCD de télévision. Tai Jeng-wu veut accroître la présence commerciale de Sharp dans ce domaine afin d’équiper des centrales solaires au Japon, en Chine et dans le reste de l’Asie, où Sharp bénéfice d’une forte réputation.

Battu dans les écrans plats et la télévision par les coréens Samsung et LG, Sharp est plongé dans une crise financière sans fin depuis 2012. Sur les cinq derniers exercices fiscaux, il en déplore quatre déficitaires avec des pertes cumulées de 366,7 milliards de yens, l’équivalent de 3,6 milliards de dollars. C'est à cette hémorragie que Tai Jeng-wu veut mettre d'urgence fin. Un sacré pari!

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale