Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Sheryl Sandberg, ex-bras droit de Mark Zuckerberg, quitte Meta après 14 ans

Sheryl Sandberg, qui fut pendant longtemps le bras droit de Mark Zuckerberg à la tête de Facebook (désormais Meta), quitte l'entreprise. Elle y aura passé 14 ans. Son influence avait diminué ces dernières années au profit d'Andrew Bosworth, homme fort en charge des projets "métavers". Sa mauvaise gestion des scandales qui ont touché l'entreprise depuis 2016 aura probablement contribué à son départ.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Sheryl Sandberg, ex-bras droit de Mark Zuckerberg, quitte Meta après 14 ans
Sheryl Sandberg, ex-bras droit de Mark Zuckerberg, quitte Meta après 14 ans © HarvardCPL - Flickr - c.c.

Sheryl Sandberg va quitter Meta cet automne après avoir passer 14 ans au poste de Chief Operating Officer de l'entreprise. Au-delà de son titre, elle a surtout été un mentor pour Mark Zuckerberg à ses débuts, aidant l'entreprise à parfaire son business model à base de publicité. Elle était dans les faits la "numéro deux" de la société.
 

Pas de "vrai" successeur

Elle indique dans son message de départ qu'elle va désormais consacrer plus de temps à sa fondation caritative pour les femmes entre autres choses. Elle rappelle aussi qu'elle escomptait à l'origine rester cinq ans en poste, et qu'après 14 années il y a du sens à débuter "un nouveau chapitre". Elle va néanmoins rester pour le moment au conseil d'administration de Meta (contrairement à Peter Thiel, dont on sait qu'il partira bientôt).

L'un des facteurs clés de son départ est le fait que son équipe est prête pour prendre le relais, et en particulier Marne Levine, qui a été nommée Chief Business Officer fin 2021, et Javier Olivan, qui va prendre le rôle de COO dans une capacité "plus traditionnelle" (c'est-à-dire avec moins de pouvoir) que Sheryl Sandberg.

Au-delà des bons sentiments exprimés dans la communication officielle de Meta et des principaux intéressés, le départ de Sandberg, même s'il est important, ne surprend pas grand monde. L'entreprise est dans une phase de transition qui a vu un homme en particulier, Andrew Bosworth, prendre énormément d'ampleur. Fidèle de la première heure, il a désormais le titre de Chief Technology Officer et dirige les efforts liés au métavers, c'est-à-dire le grand pari sur l'avenir de l'entreprise. Il est le nouveau numéro deux.

Un départ attendu

Au contraire, Sheryl Sandberg a vu son influence diminuer ces dernières années. Business Insider rapporte qu'en interne, elle était devenue très discrète et n'était pas impliquée dans les nouveaux projets de grande ampleur, dont le pivot stratégique de l'automne dernier.

Certains laissent entendre que sa mauvaise gestion des différentes crises qui ont ébranlé Meta (alors Facebook) depuis l'élection de Donald Trump en 2016 est la cause de son départ, et qu'il lui avait été demandé de partir. Il faut dire que ces scandales, certains justifiés et d'autres non, ont coûté très cher à l'entreprise. On notera également qu'elle a géré pendant des années, entre autres, les questions de modération sur Facebook, tandis que Mark Zuckerberg se concentrait sur les produits. Son bilan en la matière n'est pas des plus brillants.

Son départ vient s'ajouter à ceux de nombreux autres cadres dirigeants ces derniers mois, dont Mike Schroepfer, David Marcus, Carolyn Everson, David Fischer, Fidji Simo ou encore Julien Codorniou. Parfois présentés comme un exode provoqué soit par les déboires de l'entreprise, soit par sa nouvelle stratégie, ils sont probablement plus liés à la longévité hors norme de chacun à ces postes. Quoi qu'il en soit, ils marquent d'autant plus dans leur ensemble l'ouverture du "nouveau chapitre" de l'entreprise.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.