Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Shopopop lève 20 millions d'euros pour diversifier ses livraisons collaboratives en Europe

Levée de fonds Quatrième levée de fonds pour le nantais Shopopop qui s’affiche désormais comme le leader européen de la livraison collaborative à domicile. Objectif. : atteindre les 50 000 commerçants partenaires d’ici trois ans.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Shopopop lève 20 millions d'euros pour diversifier ses livraisons collaboratives en Europe
Dans une logique collaborative, Shopopop organise des livraisons entre particuliers pour des commandes effectuées dans des points de vente partenaires. © Shopopop

Fondée en 2016, Shopopop se positionne aujourd’hui comme le leader européen de la livraison collaborative à domicile. Mais la société nantaise n’entend pas s’arrêter là. Elle vient de clore une quatrième levée de fonds d’un montant de 20 millions d’euros. Y souscrivent trois investisseurs historiques : Go capital, Épopée Gestion via son fonds West Web Valley et Pierre Voillet, entrepreneur nantais fondateur et ex-dirigeant d’Oceanet Technology, récemment cédé au parisien Céleste.

Y participe également Meridiam, via le fonds Green Impact Growth Fund qui intervient pour la 1ère fois au tour de table de Shopopop. En janvier 2020, la société avait déjà réuni 4 millions, un financement faisant suite à deux opérations de 2 millions euros et 500 000 euros bouclées successivement en octobre et février 2018.

50 000 magasins partenaires d’ici trois ans
Financièrement renforcée, la société nantaise se donne ainsi les moyens de ses ambitions en France, mais aussi en Europe où elle a commencé à se déployer fin 2020 via de premières expérimentations. Aujourd’hui, Shopopop organise des livraisons depuis 2 000 points de vente, avec qui des partenariats ont étés noués. "L’objectif est d’atteindre un réseau de 20 000 points de vente en France, et 50 000 en Europe d’ici à trois ans", confirme Johan Ricaut, co-fondateur de Shopopop avec Antoine Cheul.

Différents segments et enseignes
Initialement, Shopopop s’est développée sur le segment de la grande distribution alimentaire. La société a signé des accords de référencement avec Système U, Intermarché, E.Leclerc mais aussi des enseignes intégrées comme Carrefour, Casino ou Auchan ou des acteurs du bio.

"Le secteur de l’alimentaire nous a permis de valider notre modèle, mais on se développe aussi auprès d’enseignes spécialisées comme Biocoop, L’eau Vive, Bureau Vallée, Eram ou Décathlon et des commerçants de proximité comme Cavavin", détaille Johan Ricaut. Le dirigeant évoque des discussions en cours avec des enseignes comme Electro dépôt, Monsieur Bricolage, Castorama ou Leroy Merlin.

Six pays ciblés en Europe proche
La société a réalisé ses premières livraisons fin 2020, d’abord en Italie, au Portugal et en Belgique. "Nous avons aussi opéré des livraisons au Luxembourg, aux Pays-Bas. En Espagne, où nous nous sommes implantés le mois dernier, cela commencera début 2022."

Pour se constituer un réseau de partenaires, Shopopop mise sur des enseignes françaises déployées en Europe comme Auchan ou Leclerc au Portugal, mais aussi des enseignes locales telles que les supermarchés Pingo Doce, Minipreço ou encore Famila ou Crai en Italie.

Plus d’un 1 million de livraisons sur 2021
Depuis le début de l’année 2021, Shopopop précise avoir organisé plus d’un million de livraisons pour 495 000 clients. Ces livraisons ne sont pas réalisées par Shopopop en direct, mais par des particuliers-livreurs, au nombre aujourd’hui de 300 000 inscrits sur la plateforme. Ces derniers, mutualisent les livraisons avec leurs trajets quotidiens. La société mentionne que chaque livreur réalise en moyenne 9 livraisons par mois.

"En termes d’efficacité et de rapidité, notre organisation s’affirme comme la seule alternative crédible aux géants de l’ubérisation", expliquent Johan Ricaut et Antoine Cheul qui s’inscrivent dans une logique d’économie collaborative. Shopopop a développé un algorithme pour réguler l’activité de ses “shoppers“ qui doit rester un complément de revenus. "Cette répartition influe aussi sur la performance globale du service."

Le modèle économique
Depuis son lancement, Shopopop a mis en place un double modèle économique. Aux enseignes partenaires, la société commercialise un accès par abonnement à sa plateforme. Elle ajoute une commission de 20 % au montant de la livraison payée par le particulier. Chaque particulier-livreur est rémunéré en moyenne entre 5 et 8 euros par livraison, selon le panier, le lieu et l’heure de la livraison.

Sur l’année 2020, Shopopop avait réalisé un chiffre d’affaires de 6 millions d'euros, contre 2 millions d'euros en 2019 bénéficiant notamment d’un boost d’activité durant les confinements. Johan Ricaut ne communique pas le chiffre d’affaires 2021 mais évoque "une activité qui a plus que doublée." Sur son activité en France, la société a désormais atteint son seuil de rentabilité.

Des recrutements
Shopopop a, déjà, en an doublé ses effectifs, passant de 54 à 100 salariés à ce jour à Nantes et au sein de ses équipes hors de France. "Nous devrions être 200 à fin 2022", prévoit Johan Ricaut. En plus des équipes locales à l’étranger, des pôles dédiés ont été constitués pour les segments de la grande distribution spécialisée et des enseignes de proximité.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.