Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Showroomprivé va entrer en bourse le 30 octobre, et ce sera un événement majeur...

[ACTUALISE] Le spécialiste français du déstockage en ligne Showroomprivé prépare son entrée en bourse, le 30 octobre 2015, à Paris. Rentable depuis sa création en 2006, la discrète pépite française entend lever entre 250 et 330 millions d'euros pour une valorisation comprise entre 660 et 870 millions d'euros.  Les entrées en Bourse dans le secteur technologique, et en particulier dans le e-commerce, sont encore rares à Paris : celle de Showroomprivé sera la plus importante depuis SeLoger.com en 2006.
mis à jour le 20 octobre 2015 à 09H35
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Showroomprivé va entrer en bourse le 30 octobre, et ce sera un événement majeur...
Thierry Petit et David Dayan © Showroomprivé

Actualisation du 19 octobre : Showroomprivé a dévoilé les détails de son entrée en bourse, qui aura lieu le 30 octobre. Le prix de l'action sera compris entre 19,50 et 26,30 euros. L'entreprise entend lever 256 à 328 millions d’euros, ce qui la valorisera entre 660 et 870 millions d'euros. Elle fera entrer un nouvel actionnaire à cette occasion, le chinois Vipshop holdings.

 

Là où les start-up de la French Tech sont lancées dans une course effrénée à la recherche de fonds, Showroomprivé, spécialiste du déstockage sur internet, fait figure d'OVNI : la start-up est rentable depuis sa création en 2006 et n'a jamais levé de fonds ! "C'est unique en Europe", souligne Thierry Petit, à l'origine du projet avec David Dayan. Le fonds Accel Ventures a tout de même acquis 30% du capital de la société en 2010.

 

IPO à Paris, une anomalie ?

L'entreprise va de nouveau se démarquer puisqu'elle vient d'annoncer sa prochaine entrée en Bourse à Paris, avant la fin de l'année si les conditions de marché sont propices. Or, les entrées en Bourse dans le secteur technologique, et en particulier dans le e-commerce, sont encore rares à Paris : celle de Showroomprivé sera la plus importante depuis SeLoger.com en 2006 ! Pour mémoire, le pôle e-commerce de Casino, C-Nova (maison mère de C Discount), avait choisi New-York plutôt que Paris, en novembre 2014.

 

Thierry Petit, co-fondateur de l'entreprise, pense que d'autres sociétés lui emboiteront le pas. "On est dans un moment particulier, un truc unique, avec de grosses opérations de financement comme Sigfox, Blablacar, Scality, Vestiaire collective… On n'a pas vu ça depuis les années 2000. La place de Paris a jusque-là raté ce tournant au profit de Londres, mais ça peut changer. Il peut y avoir un effet d'entrainement, et si j'y participe, j'en serai ravi", commente le dirigeant, qui évoque une localisation "logique", puisque les trois quarts du chiffre d'affaires de sa société sont aujourd'hui réalisés en France.  "Cela répond aussi à un enjeu de visibilité", ajoute-t-il.

 

lancement d'une marque propre

25 à 45% du capital seront mis sur le marché, mais puisque le groupe Accel devrait vendre la majorité de ses parts, l'apport de capitaux frais pourrait avoisiner les 50 millions d'euros. Ce qui valoriserait la société un peu plus de 600 millions d'euros.

 

Créé en 2006, Showroomprivé a créé 1 000 emplois, dont 800 directs (400 dans sa structure de logistique Dispeo). Le site a réalisé 350 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014 (470 millions TTC). La société s'est déployée, ces dernières années, en Europe de l'Ouest (Espagne, Italie, Portugal, Belgique, Pays-Bas, Pologne, Angleterre) et depuis le 15 septembre en Allemagne sous la marque Vipsters.

 

L'entrée en Bourse permettra  de financer le développement des versions locales du site de e-commerce. Mais aussi le lancement d'une marque propre, "Collection IRL", pour étoffer l'offre du site et ne plus se limiter au déstockage. La société garde aussi un œil sur les start-up innovantes du secteur et s'est dotée en juin d'un incubateur, baptisé "Look forward". Autant de moyens de fidéliser les 20 millions de membres de Showroomprivé.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

voxanbern
07/10/2015 17h03 - voxanbern

investir dans un start up française pour faire fabriquer en Suisse , je ne vois pas l'intêret ...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media