Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[SIDO 2019] Comment les algorithmes d'Artificial Insight aident les médecins dans leur prise de décision

[UN JOUR, UNE START-UP] Artificial Insight a développé des algorithmes d’intelligence artificielle pour aider les médecins à poser leur diagnostic. La start-up profitera de sa présence au SIDO, qui se tiendra à Lyon les 10 et 11 avril 2019, pour présenter sa solution aux professionnels de santé et aux décideurs... et faire quelques annonces.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Comment les algorithmes d’Artificial Insight aident les médecins dans leur prise de décision
Les algorithmes d'intelligence artificielle d'Artificial Insight aident le médecin à poser un diagnostic. © Artificial Insight

Comment permettre aux médecins de pleinement tirer parti de l’intelligence artificielle ? C’est la question que s’est posée Artificial Insight à sa création en 2018, dans la région lyonnaise. Partant du constat qu’on entend beaucoup plus parler de cette technologie qu’on ne l’utilise dans le milieu médical, la start-up a développé une plateforme d’aide au diagnostic destinée aux praticiens.

 

UNE AIDE AU DIAGNOSTIC "EN TROIS CLICS"

"Nous avons cherché à mettre à la disposition des médecins l’expérience utilisateur ultime : une intelligence artificielle qui pourrait lever leurs doutes ou répondre à leurs questions", explique à L’Usine Digitale Bruno Virieux, directeur adjoint d’Artificial Insight. La solution développée par la jeune pousse a depuis décroché la certification faisant d’elle un dispositif médical reconnu… et simple d’utilisation.


Le praticien choisit la pathologie à traiter, puis transfère diverses données sur une plateforme cloud – telles que des images d’IRM dans le cas d'une sclérose en plaques, par exemple. Deux manœuvres qui ne prendront pas plus de cinq minutes à exécuter pour celui-ci et qui lui permettront d’obtenir, après analyse par les algorithmes d’Artificial Insight, un rapport structuré au format PDF. "C’est aussi simple que de télécharger d’une photo sur le cloud. Trois clics suffisent", pointe Bruno Virieux.

 

Le rapport ainsi établi par la solution fournit aux médecins une analyse plus précise des données médicales. Quand un radiologue épluche aujourd'hui toutes les images d’un IRM une à une, par exemple, l’algorithme d’Artificial Insight les analyse et les compare automatiquement entre elles. "En ressortent des images annotées en surimpression pour pointer les zones et lésions à surveiller, ainsi que des chiffres tels que le pourcentage de substance blanche ou la volumétrie du cervelet", illustre le directeur général adjoint de la jeune pousse. L’examen ainsi effectué permet un gain de temps considérable pour le professionnel de santé, qui peut alors recentrer son attention sur d’autres aspects de son métier tout en conservant la main sur la prise de décision finale.


UNE SOLUTION SECURISEE ET ADOPTEE PAR 50 PRATICIENS

Bien évidemment, les renseignements d’ordre médical restent des données sensibles. C’est la raison pour laquelle leur protection figure au cœur de l’offre d’Artificial Insight. "Nous sommes des enfants du RGPD. Notre entreprise a été créée après l’entrée en vigueur de cette législation majeure en matière de protection des données, et nous cryptons naturellement toutes celles qui transitent par notre plateforme", assure Bruno Virieux. La jeune pousse peut notamment compter sur un partenariat-clé avec le géant américain Microsoft pour le volet technique. Dans les faits, l’identité du patient est systématiquement dissociée des documents médicaux pour plus de respect de la vie privée.

 

La solution d’Artificial Insight présente l’avantage d’être facturée à l’usage. Aucun abonnement n’est ainsi nécessaire pour exploiter le service, auquel ont aujourd’hui recourt une cinquantaine de praticiens français. La start-up, qui réalise actuellement une levée de fonds à hauteur d’un million et demi d’euros, prépare son internationalisation et plus particulièrement son arrivée aux Etats-Unis… qui représentent la moitié des parts de marché du secteur à eux seuls. "Nous sommes confiants, car l’intelligence artificielle française y est très bien perçue", se réjouit Bruno Virieux. Insuffisance cardiaque ou lésions du genou : le SIDO, qui se tiendra à Lyon les 10 et 11 avril prochains, permettra à la start-up de faire tester des cas d’usage encore en développement. Une avant-première.

 

Rendez-vous au SIdO 2019, un événement L’Usine Digitale !

 

Vous souhaitez connaître les dernières innovations en matière d’IoT, de robotique et d’IA, rencontrer les acteurs du secteur et assister à des démonstrations adaptées à votre business ? Rendez les 10 et 11 avril au Sido à Lyon. Inscrivez-vous dès maintenant

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale