Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Siemens et Nvidia veulent faciliter la création de jumeaux numériques dans le monde industriel

Siemens va s'appuyer sur Nvidia et sa solution Omniverse pour proposer un outil de création de jumeaux numérique sur sa nouvelle plateforme Xcelerator. L'objectif est de favoriser le développement de ces doubles virtuels afin d'améliorer la productivité et les processus tout le long du cycle de vie des produits
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Siemens et Nvidia veulent faciliter la création de jumeaux numériques dans le monde industriel
Siemens et Nvidia veulent faciliter la création de jumeaux numériques dans le monde industriel © Unsplash

Siemens et Nvidia veulent transformer le secteur manufacturier en facilitant la création de jumeaux numériques. Les deux sociétés ont annoncé une extension de leur partenariat le 29 juin 2022 afin de connecter leurs deux plates-formes Nvidia Omniverse et Siemens Xcelerator. Les partenaires expliquent vouloir proposer des expériences immersives couvrant l'ensemble du cycle de vie des produits : de la conception à l'exploitation.

"Lorsque Siemens Xcelerator sera connecté à Omniverse, nous créerons un métavers immersif en temps réel qui reliera le matériel et le logiciel, du terrain au cloud, avec des données riches provenant des logiciels et des solutions de Siemens", déclare Roland Busch, PDG de Siemens AG, dans un communiqué. Nvidia Omniverse est un moteur de monde virtuel industriel physiquement simulé et basé sur l'intelligence artificielle. Nvidia AI, le moteur d'IA d'Omniverse, est utilisé par plus de 25000 entreprises.
 

Des jumeaux numériques "haute-fidélité"

Nvidia et Siemens veulent accroître l'usage des jumeaux numériques pilotés par l'intelligence artificielle. Pour cela, la plateforme d’entreprise numérique Siemens Xcelerator et la plateforme de collaboration et de conception 3D Nvidia Omniverse vont être connectées ce qui va permettre de rapprocher "les modèles numériques basés sur la physique de Siemens et l'intelligence artificielle en temps réel de Nvidia."

En favorisant la création de jumeaux "haute-fidélité", l'idée est de faciliter et accélérer la prise de décision. Les données issues de capteurs peuvent être remontées en temps réel afin de mesurer la performance ou créer de nouvelles solutions. Les informations peuvent à la fois être analysées directement sur le terrain mais également dans le cloud en étant couplées avec d'autres données. L'objectif est d'améliorer la productivité et les processus tout le long du cycle de vie de production des produits et de contribuer à l'automatisation industrielle.
 


Siemens Process Simulate (à gauche) se connecte à Nvidia Omniverse (à droite) pour permettre un jumeau numérique en temps réel et photo-réaliste.

Développement de Xcelerator

La plate-forme Xcelerator de Siemens est dédiée aux secteurs de l'industrie, des bâtiments, des réseaux et de la mobilité. Elle comprend "un portefeuille organisé  de matériels pour l'IoT, de logiciels et de services numériques", explique l'industriel. Il est également possible d'accéder à des applications proposées par des partenaires. Siemens ajoute vouloir "progressivement transformer l’ensemble de son portefeuille de matériels et de logiciels pour le rendre modulaire, connecté au cloud et basé sur des interfaces de programmation d’applications (API) standard."

Siemens fait même un pas dans le SaaS avec sa nouvelle suite logicielle Building X qui est proposée via Xcelerator. Cette solution dédiée aux bâtiments intelligents (gestion de l'énergie, sécurité et maintenance) devrait être renforcée par la suite en raison de la toute récente annonce de l'acquisition de Brightly qui est spécialisé dans ce domaine. "Siemens Xcelerator combine la force concentrée de notre entreprise technologique avec un écosystème dynamique de partenaires technologiques", résume Roland Bush. Cela montre aussi que le groupe allemand est décidé à se tourner vers le logiciel et l'automatisation des processus industriels.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.