Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Siemens prêt pour l’Amérique et l’industrie 4.0

Pour le groupe allemand, les process industriels et les architectures logicielles ne forment plus qu’un. C’est aux Etats-Unis que Siemens s’est forgé sa compétence software.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Siemens prêt pour l’Amérique et l’industrie 4.0
Siemens prêt pour l’Amérique et l’industrie 4.0 © Brnzwngs - Flickr - C.C.

C’est un fait contre-intuitif. Le premier marché industriel de Siemens n’est ni l’Allemagne, ni la Chine… mais les Etats-Unis. "Nous avons investi 25 milliards de dollars dans le pays ces dernières années et, depuis 7 ans, nous y avons réalisé 80 % de nos acquisitions", s’enthousiasme Helmut Ludwig, directeur de l’activité Industrie aux Etats-Unis. Ces acquisitions sont, bien évidemment, liées à la renaissance de l’industrie américaine, portée par la faiblesse des prix du gaz grâce à l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels. Les industries très énergivores (chimie, sidérurgie, raffinage…) trouvent aux Etats-Unis des coûts globaux comparables à ce qui se pratique dans les "pays à bas coûts".

Afin de concevoir et d’équiper les nouvelles usines qui fleurissent sur le territoire américain, les investissements de Siemens ne se sont pas faits dans la mécanique ou l’électrotechnique, mais principalement dans le logiciel. "Les robots, les automatismes et les moteurs doivent être plus rapides et plus réactifs, mais aussi de plus en plus efficaces énergétiquement", explique Helmut Ludwig. "Pour cela, l’architecture logicielle est essentielle et, en la matière, les Etats-Unis sont les meilleurs !"

Consolider les acquisitions

Aujourd’hui, Siemens a pour but de consolider ces multiples acquisitions sur le territoire américain. "De petites acquisitions restent possibles, mais le principal est fait", indiquent les équipes sur place. Fort de ses compétences logicielles outre-Atlantique et de son expertise en mécanique et mécatronique en Allemagne, Chine et Inde, Siemens se dit désormais prêt à "l’industrie 4.0 où la simulation numérique en amont des processus industriels améliore la productivité et la rentabilité des entreprises", prédit Helmut Ludwig.

Ludovic Dupin

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale