Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Sigfox lance la deuxième édition de sa "hacking house" française pour développer de nouveaux projets IoT

Sigfox annonce le lancement de la deuxième édition de sa "hacking house" parisienne. Ce programme, qui accompagne le prototypage de produits IoT pour ses clients, doit permettre au spécialiste des réseaux pour l'IoT d’engranger des cas d’application... tout en aidant les participants à lancer leur propre activité.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Sigfox lance la deuxième édition de sa hacking house française pour développer de nouveaux projets IoT
Sigfox lance la deuxième édition de sa "hacking house" française pour développer de nouveaux projets IoT © Sigfox

Fidèle à ses objectifs, Sigfox a annoncé jeudi 13 février 2020 le lancement de la deuxième édition de sa "hacking house" parisienne. Ce programme vise à accompagner des néo-entrepreneurs dans leurs projets de solutions pouvant répondre aux problématiques rencontrées par les entreprises en matière d’IoT. Issus de sept pays différents et répartis en quatre équipes, les participants y prendront part avec des ambitions aussi diverses que la prévention des vols de voitures, la protection des oiseaux, l’étude d’impact des panneaux d’affichage numériques ou l’optimisation de la gestion des bateaux lors du mouillage grâce aux objets connectés.

 

UN FORMAT RENOUVELé

Comme L’Usine Digitale l’expliquait l’an dernier, à l’ouverture des bureaux dédiés au programme, rue de Wagram, ce programme se situe à la croisée de l’incubateur de start-up et de l’établissement de formation. Il s’agit, pour le spécialiste toulousain des services de communication pour l'IoT, de capitaliser sur les innovations sorties de ces hacking houses pour engranger des cas d’application qui feront, à terme, appel à ses réseaux. Sigfox disait alors avoir l’ambition de connecter un milliard d’objets à l’horizon 2023.

 

Nouveauté : cette seconde édition repose sur un format renouvelé, passé de 90 à 180 jours. "Pour cette sixième édition [en comptant celles dispensées à Taïwan et aux Etats-Unis, N.D.L.R.], nous avons voulu faire monter le programme en gamme en donnant aux participants le temps et les outils à même de fournir une solution IoT qui répondra aux attentes des start-up en matière de spécifications, explique dans un communiqué Maxime Schacht, responsable de cette nouvelle hacking house. Nous bénéficions aussi de nouveaux partenariats avec le principal incubateur français du numérique, issu de [l’école d’ingénieurs] Telecom ParisTech, qui accompagnera les jeunes pousses et entrepreneurs de notre hacking house."

 

 

Le calendrier des différentes étapes de cette seconde édition parisienne

 

UN SUIVI PAR DES EXPERTS DE SIGFOX ET DE SES PARTENAIRES

Les experts de Sigfox prodigueront des recommandations sur les aspects techniques des projets, tandis que des spécialistes du management distilleront des conseils vis-à-vis de la commercialisation.  L’objectif reste que les participants proposent un prototype utilisable en conditions réelles et qui soit économiquement viable au terme de leur accompagnement. Un panel d’investisseurs et de clients potentiels jaugera les solutions produites lors d’une journée de démonstration en fin de parcours.

 

Le géant américain Microsoft et le fabricant sud-coréen d’objets connectés Amosense sont annoncés comme sponsors principaux de cette deuxième édition parisienne. Si le premier souligne l’adéquation entre ces futures innovations industrielles et son écosystème Microsoft Azure, le second dit partager la vision de Sigfox selon laquelle "les meilleurs projets sont ceux qui répondent à des besoins concrets et bien définis en fonction des attentes des clients". Le constructeur informatique taïwanais Lite-On, la plate-forme française de simulation pour l’IoT Wisebatt et le concepteur de semi-conducteurs suisse STMicroelectronics apporteront également leurs expertises technologiques propres aux participants.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media