Sigfox, LoRa... La bataille des réseaux cellulaires pour objets connectés ne fait que commencer

Parti le premier sur les réseaux cellulaires bas débit pour les objets connectés, le français Sigfox se croyait à l’abri.

Mais le marché de l’internet des objets est bien trop juteux pour que les grands des télécoms et de l’électronique lui laisse le champ libre. Ils ont lancé un consortium, Alliance LoRa, qui prend de l’ampleur, obligeant chacun à prendre position. Mais rien n’est joué.

Partager
Sigfox, LoRa... La bataille des réseaux cellulaires pour objets connectés ne fait que commencer

Avec Sigfox, la France tenait à la fois une pépite et une longueur d’avance technologique sur les réseaux cellulaires dédiés aux objets connectés, bas débit et longue distance, mieux adapté et moins cher qu’internet ou les réseaux mobiles. L’arrivée d’Anne Lauvergeon à sa tête et la levée de fonds de 100 millions d’euros en février 2015, semblaient confirmer le potentiel de la start-up.

L’entrée à son capital de Engie (GDF-suez), Air liquide et Eutelsat et surtout de trois opérateurs télécoms (Telefónica, SK Telecom et NTT Docomo Ventures), validait d’un coup l’intérêt technologique. Les récentes annonces de Samsung entrant lui aussi au capital de Sigfox et intégrant la technologie dans ses équipements, ou d’Engie de déployer son propre réseau Sigfox en Belgique, enfonçaient le clou.

Sigfox déstabilisé par l’arrivée de LoRa

Mais les nouvelles infrastructures dédiées à l’internet des objets sont des actifs bien trop stratégiques pour en laisser le monopole à un seul acteur. Au CES 2015, à Las Vegas, Cisco, IBM, Semtech et Microchip, mais aussi les français Actility, Eolane, Kerlink et Sagemcom, annonçaient la création de l’Alliance LoRa, un consortium visant à developper une offre concurrente de Sigfox, open source, et basé sur une technologie d’origine française.

Les prises de position défensives et offensives s’enchaînent

Depuis, les prises de position défensives et offensives s’enchaînent. Lorque Bouygues Telecom a annoncé qu'il allait déployer un réseau LoRa en France, Ludovic le Moan, fondateur de Sigfox, a vivement réagi : "je suis persuadé que Bouygues va échouer dans l’internet des objets."

Pourtant, d’autres semblent croire à cette technologie, notamment Orange, KPN et Swisscom, qui viennent d’investir au capital de la start-up française Actility, fournisseur de solutions de réseau et services pour l’internet des objets (via la technologie LoRa), au cours d’une levée de fonds de 25 millions de dollars. Et le français Sagemcom vient d’annoncer qu’il misait sur LoRa pour se diversifier dans l’internet des objets.

ET un nouvel entrant

Et d’autres acteurs émergent, comme cette start-up angevine, Qowisio, qui vient de boucler sa deuxième levée de fonds de 10 millions d’euros auprès d’investisseurs français du Grand Ouest. Elle annonce qu'elle déploiera d’ici la fin de l’année un réseau concurrent à ceux de Sigfox et de l’alliance LoRa...

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS