Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Simango utilise la réalité virtuelle pour former les renforts des services de réanimation

La start-up rennaise est spécialisée dans les solutions immersive de formation en santé. Avec le groupe Vivalto Santé, Simango vient de développer un programme en réalité virtuelle sur l’environnement d’un service de réanimation.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Simango utilise la réalité virtuelle pour former les renforts des services de réanimation
Simango déploie ses formations en réalité virtuelle sur des casques Oculus Go et Pico Neo. © Simango

Co-créée par deux entreprises rennaises, Simango et Vivalto Santé, la formation Réa’gir permet à des soignants appelés en renfort de découvrir en accéléré et de manière immersive le fonctionnement d’un service de réanimation.

"Le module Réa’gir vise à rendre les équipes de renfort plus rapidement opérationnelles. L’utilisation de la réalité virtuelle permet de se familiariser aux situations courantes de travail et retenir les gestes spécifiques à ce service", résume Guillaume Maquinay, le directeur général de Simango, spécialisé dans les formations en réalité virtuelle ou en mobile-learning pour le secteur de la santé. En formation continue ou initiale, ce module cible notamment les étudiants infirmiers ou en médecine, les aides-soignants ou les nouveaux arrivants de ces services. L’objectif est qu’ils soient des auxiliaires efficaces aux côtés des soignants spécialisés.

Captation réaliste
Pour ce faire, Simango a développé une formation vidéo mobile et immersive à 360° en réalité virtuelle présentée comme une première en France. "Les différents scénarios ont été pensés avec les équipes médicales du Groupe Vivalto, et filmées en VR 360 avec une captation réaliste sans vidéo stéréoscopique." Jusqu’ici, tous les autres modules de formation développés par Simango depuis 2019 étaient basés sur de la modélisation 3D.

L’utilisation de cette technologie, par rapport à la 3D en temps réel, a permis à l’entreprise de développer ce module en deux semaines. "C'est aussi une question d'acceptabilité du rendu par rapport aux sensations, comme des nausées, pouvant être induites sur un programme de formation d'une trentaine de minutes."

D’autres formations sur la réanimation
La formation Réa’gir est déployée sur des casques de réalité virtuelle Oculus Go et Pico que Simango met à disposition des établissements de santé dans le cadre de son offre. Une trentaine de professionnels du groupe Vivalto ont déjà été formés par ce biais lors d’une première session début avril.

Deux autres sessions sont prévues d’ici à la fin du mois pour atteindre une centaine de personnes dans le groupe Vivalto. Simango entend maintenant déployer cette formation auprès d’autres établissements de santé. La start-up travaille sur d’autres modules en réalité virtuelle liés à la réanimation. Un projet sur le fonctionnement complet d’une chambre de réanimation est en cours avec le CHRU de Brest.

Le mobile-learning
Ces modules, comme Réa’gir, viendront compléter le panel de formations en réalité virtuelle que propose déjà Simango, 22 à ce jour. En 2020, la start-up a commencé à déployer des modules en mobile-learning dont un autour du Covid-19 (Lien). "Nous en avons cinq. Trois sont en cours de finalisation. Après les tests PCR, nous allons proposer des modules sur l’éthique en réanimation ou encore les entretiens professionnels dans la fonction publique." Le mobile - learning cible l’assimilation de connaissances ou la vérification de procédures. Les formations sur les casques s’articulent sur des mises en situation, des protocoles d’entrainements et des expérimentations.

10 000 personnes formées
Les programmes de Simango ont déjà permis de former plus de 10 000 personnes. Elles sont aujourd’hui déployées dans 115 établissements contre 70 en avril dernier. Impacté par la crise sanitaire, ayant en partie mobilisé les établissements de santé sur d’autres fronts que la formation, Simango a réalisé un chiffre d’affaires de 300 000 € en 2020, contre 500 000 € anticipés au printemps dernier.

"1,5 million d’euros sont attendus sur l’exercice en cours", indique Guillaume Maquinay. Renforcée par une levée de fonds d’1,35 millions d’euros début 2020, la start-up a continué à étoffer ses équipes passant de 12 à 20 salariés en un an. "L’effectif devrait atteindre 25 à 30 personnes d’ici la fin de l’année." Pour amorcer ses recrutements et accélérer les différents projets, Simango entend boucler une autre levée de fonds au second semestre de l’ordre de 5 à 7 millions d’euros.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.