Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

SimforHealth présente un module de formation collaborative en réalité virtuelle

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vidéo Les Français de SimforHealth sont présents au World Electronics Forum 2017 d'Angers pour présenter leur solution de formation médicale en réalité virtuelle. Leur dernière innovation est la possibilité pour plusieurs intervenants de collaborer dans l'environnement virtuel afin de reproduire au mieux les conditions réelles du bloc opératoire. Focus sur cette équipe bordelaise qui compte s'imposer à la fois par sa technologie, sa plate-forme et son business model.

SimforHealth présente un module de formation collaborative en réalité virtuelle
SimforHealth présente un module de formation collaborative en réalité virtuelle © SimforHealth

A l'occasion du World Electronics Forum 2017, qui se déroule à Angers du 24 au 28 octobre, le Bordelais SimforHealth a été invité à faire la démonstration de ses modules de formation en réalité virtuelle. L'occasion de présenter une nouvelle fonctionnalité de collaboration virtuelle au sein de la simulation.

 

Un développement international grâce à "L'effet CES"

L'histoire de SimforHealth est particulière. Il s'agit une entité au sein d'Interaction Healthcare, une entreprise de développement applicatif qui emploie une soixantaine de personnes. En 2013, parallèlement à ses activités de services, l'entreprise décide de créer une plate-forme de formation dédiée au milieu médical, qu'elle lance en 2015 sous le nom de MedicActiV. SimforHealth est le groupe chargé de développer MedicActiV, et totalise aujourd'hui 27 employés, soit presque la moitié de l'entreprise. En avril 2017, après une présentation réussie au salon CES de Las Vegas, SimforHealth ajoute des fonctionnalités de réalité virtuelle à MedicActiV.

 

Cette spécialisation très pointue sur la simulation médicale pour la formation a permis au projet de se démarquer rapidement, même à l'international. "Il y a eu un véritable effet CES, explique Jérôme Leleu, président d'Interaction Healthcare. Nous avons une demande réellement internationale, venue d'acteurs qu'on ne connaissait pas où qui n'avaient pas identifié la problématique auparavant. Les premiers à nous avoir fait confiance ont été Stanford, mais aujourd'hui nous sommes aussi présents dans quatre hôpitaux en Chine, nous venons de déployer dans un centre de recherche à Toronto (Canada), et nous avons effectué une formation à Prague la semaine dernière."

 

 

La VR , déjà 15% du chiffre d'affaires d'Interaction Healthcare.

Au total, la plate-forme MedicActiV est utilisée par 30 000 professionnels de santé aujourd'hui, fruit d'une cinquantaine de collaborations avec des facultés de médecine, centres hospitaliers, organismes de formation, acteurs du dispositif médical et autres. Et la réalité virtuelle, même si son lancement n'est que récent, en représente une part non négligeable. "Nous avons environ 300 modules de formation sur la plate-forme aujourd'hui, dont une dizaine sont en réalité virtuelle, détaille Jérôme Leleu. Mais la VR représente aujourd'hui plus de 15% du chiffre d'affaires annuel du groupe, qui est d'un peu moins de 5 millions d'euros."

 

SimforHealth a déjà beaucoup misé sur la réalité virtuelle et veut continuer à accélérer sur ce secteur, notamment pour aller chercher d'autres marchés comme l'Algérie, la Tunisie, le Moyen-Orient, ou l'Europe du Nord. L'entreprise a été aidée en cela par HTC, qui s'est beaucoup investi auprès des acteurs professionnels de la VR depuis le lancement de son casque Vive. Si la société présente aussi d'autres démonstrations au WEF 2017, dont une preuve de concept en réalité augmentée avec le casque HoloLens de Microsoft, Jérôme Leleu ne cache pas que la réalité virtuelle reste sa priorité (et mobilise la plupart de ses ressources).

 

La plate-forme de distribution, l'arme secrète pour s'emparer du marché

L'autre atout de SimforHealth, c'est sa plate-forme de distribution, MedicActiV. Jérôme Leleu la voit comme un avantage décisif face à la concurrence qui émerge dans le secteur de la formation. "On voit pas mal de compétiteurs arriver, certains spécialisés, d'autres généralistes. Notre force, c'est de travailler sur la réalisation des modules, sur leur distribution, et sur un business model innovant."

 

 

MedicActiV a l'avantage d'être déjà dans les pôles de santé sous une forme plus classique, avec des formations sur ordinateur ou tablette. Le passage à la réalité virtuelle est donc simplifié, d'autant qu'il n'est pas toujours évident de convaincre le personnel de l'essayer. "Il y a encore une vraie méconnaissance du sujet, avoue le dirigeant. Nous avons formé 500 infirmiers à Prague la semaine dernière à la demande de l'entreprise Orion. Au début, la majorité était réfractaire, disait que c'était un gadget... Mais après avoir essayé, 95% d'entre eux ont changé d'avis."

 

Innover sur le modèle économique

Le modèle économique fait aussi la différence. Il est au coût par utilisateur, et varie de quelques dizaines à quelques centaines d'euros. Il permet de réutiliser des modules conçus avec un centre de soin pour un autre centre si le premier donne son accord. "L'Université de Sidney nous a contactés après avoir vu notre cas sur le Pneumothorax développé avec Stanford, ils voulaient l'utiliser chez eux." SimforHealth cherche aussi à fournir un service clé en main pour limiter les barrières à l'adoption. "Faire l'achat d'un ou deux casques et des ordinateurs qui vont avec représente un budget non négligeable pour un centre de formation. On essaie de leur fournir des solutions en location avec des coûts récurrents par mois."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale