Singularity Insight, la pépite française qui veut téléporter l'aéronautique

Permettre à un expert de visualiser le terrain à distance grâce à des lunettes connectées.

C’est la solution développée par la jeune société Singularity Insight, passée de l’univers des jeux vidéo au secteur aéronautique…

Partager
Singularity Insight, la pépite française qui veut téléporter l'aéronautique

"Téléportation, Scotty". Contrairement aux héros de Star Trek, nul besoin de faire appel à qui que ce soit pour se téléporter : avec Singularity Insight, un seul bouton suffit. Cette PME basée à Angoulême (Charente), créée en 2010, développe un système de lunettes connectées qui offre à son utilisateur la possibilité de visualiser à distance le terrain sans se déplacer. Un projet qui vient d’être sélectionné par la pépinière-incubateur d'entreprises innovantes spécialisée dans l’aéronautique, le spatial et la défense (ASD), du parc technologique Bordeaux Aéroparc de Mérignac (Gironde).

"Nous développons cette solution de vision collaborative à la fois au niveau matériel et logiciel", précise Marc Bagur, le directeur opérationnel de Singularity Insight. Un savoir-faire acquis lors des premiers pas de la PME, alors positionnée dans le monde des jeux vidéo. Face aux turpitudes du secteur, les dirigeants ont viré leur cuti pour se tourner vers le monde industriel. Les contacts se multiplient avec des poids lourds comme DCNS, Thales et Dassault. Jusqu’à la mise au point de cette solution dénommée "Expert Teleportation".

Assurer la maintenance à distance

Le mode opératoire de ce système de "téléportation" ? Côté terrain, le premier utilisateur se munit d’une lunette connectée, avec caméra et micro embarqués. Sur le bras, il porte un brassard avec lequel il peut interagir avec les lunettes. Il suffit d’une pression sur un bouton qui se trouve sur les lunettes pour "activer le tuyau d’information" : un deuxième utilisateur, via une connexion internet sur un site sécurisé, peut voir à distance tout ce qui se passe et converser avec le porteur de lunettes. "L’innovation ne vient pas de la technologie elle-même, mais de l’ergonomie, de la robustesse et de le simplicité d’utilisation", résume Marc Bagur.

Qui peut s’intéresser à cette "téléportation" ? En premier lieu, le secteur aéronautique et en particulier le segment de la maintenance aéronautique : un chef d’équipe peut contrôler dans la même journée des opérations effectuées par des techniciens sur plusieurs sites à la fois. Ce système de lunettes connectées pourrait aussi ouvrir la voie à la formation technique à distance. Un marché porteur qui devrait permettre à la jeune entreprise de passer d’un chiffre d’affaires de 200 000 euros en 2015 à 2 millions d’euros en 2016.

viva las vegas

Le système Expert Teleportation est déjà déployé à titre expérimental chez Spherea (spin-off d'Airbus Group née en 2014, et spécialisée dans les tests de maintenance). Et pourrait très vite dépasser le cadre du secteur aéronautique : ErDF et GrDF testent actuellement la solution, laquelle pourrait in fine séduire de nombreux secteurs de l’industrie. La participation de Singularity Insight au prochain salon des technologies high-tech de Las Vegas (le CES, du 6 au 9 janvier prochain) devrait offrir de nouveaux débouchés.

Porté par le vent du succès, la PME de 10 salariés envisage d’embaucher une dizaine de personnes dans les trois prochains mois. Après une première levée de fonds participative sur le site KissKissBankBank (100 000 euros en neuf jours), la PME soutenue par la Banque public d’investissement (BPI) devrait procéder à une levée de fonds plus classique avec un objectif d’atteindre entre 1,6 et 2 millions d’euros. Et déjà les dirigeants promettent des solutions encore plus innovantes pour la suite. Mais impossible d’en savoir davantage.

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS