Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

SIRH : Silae signe trois acquisitions et devient centaure

La scale-up aixoise s'offre trois acquisitions et devient centaure. Dans une interview accordée à L’Usine Digitale, le PDG de Silae, Thomas Bourgeois, détaille la stratégie mise en place pour devenir le système d'information de gestion des ressources humaines (SIRH) numéro 1 auprès des entreprises.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

SIRH : Silae signe trois acquisitions et devient centaure
SIRH : Silae signe trois acquisitions et devient centaure © Silae

Ce lundi 5 septembre, Silae a annoncé l’acquisition de DSN+ (du groupe Click’NDecide), d’IsiRH (incluant MegRH) et de Jenji pour environ 70 millions d’euros. Spécialiste de la gestion de la paie, Silae annonce également avoir dépassé les 100 millions de revenus récurrents annuels (ARR), décrochant ainsi le statut de centaure.

Fondée en 2010 à Aix-en-Provence, Silae offre aux entreprises, notamment à travers les experts-comptables, une solution permettant d’émettre des bulletins de paie. Pour l’heure, la scale-up couvre 40 % des entreprises françaises, particulièrement celles de moins de 250 salariés (60 % de parts de marché). C’est l’équivalent de 6 millions de bulletins de paie émis par mois pour 850 conventions collectives et 800 000 entreprises.

Elle réalise ces bulletins de paie pour 4.500 partenaires, dont 80 % d’experts-comptables. "C’est un marché très intéressant pour nous, car l’expert-comptable est un acteur local qui doit s'adresser au coiffeur, au tatoueur, au restaurateur ou à la start-up du coin et qui doit répondre aux obligations de ces métiers", confie Thomas Bourgeois, PDG de Silae, à L'Usine Digitale.
 

S’ÉTENDRE SUR LE MARCHÉ DES SIRH

À travers ces trois nouvelles acquisitions, Silae entend bien proposer une solution tout-en-un dans le monde des ressources humaines. À l’aide d’IsiRH, Silae aspire à "gérer le télétravail" indique le PDG. En effet, IsiRH propose une application permettant aux collaborateurs de notifier lorsqu’ils travaillent en présentiel ou à distance. "Cela permet d'avoir une visibilité sur le nombre de bureaux nécessaires et de gérer le temps de travail et les absences", explique Thomas Bourgeois.

Silae combinera cette fonctionnalité à celle offerte par Jenji, une solution permettant d’éditer les notes de frais et de faciliter ainsi la validation par la hiérarchie et de mise en paie directement des frais professionnels.

Enfin, la scale-up aixoise s’est emparée de DNS+, un outil de pilotage social automatique au service des RH et du CSE, qui appartient au groupe Click’NDecide, afin d’offrir un aperçu de l'évolution des salaires et des tensions que subissent les professions en France. "Nous avons une base de données de 6 millions de salariés et donc une grande capacité à offrir de la visibilité sur la paie, notamment dans un contexte d’inflation et de pandémie", dévoile le directeur de Silae.

FORTE CROISSANCE

Ces trois acquisitions viennent s’ajouter à celles de eDocGroup et NewDeal, réalisées en 2021, et rapprochent davantage Silae de son objectif premier : franchir le cap des 12 millions de bulletins de paie émis d'ici à 2026. La scale-up vante une croissance de 30 % par an et annonce avoir dépassé les 100 millions de revenus récurrents annuels (une mesure utilisée le plus souvent par les entreprises de type SaaS).

La société a également pu bénéficier d’une véritable "prise de conscience des entreprises" et d’une "digitalisation des processus" portées par la pandémie, note le directeur. "Le chômage partiel ou encore la prime inflation ont eu des impacts très importants au niveau de la paie, notamment parce qu'ils ont été mis en place très rapidement. Cela a rendu difficile pour une entreprise avec un gestionnaire de paie de suivre les évolutions légales et réglementaires", détaille Thomas Bourgeois.

Silae utilise le cloud public (Microsoft azur) pour bénéficier d’une "réactivité beaucoup plus forte et d’une strate de sécurité supplémentaire". Le logiciel se met à jour de manière hebdomadaire pour être constamment ajusté à la situation légale.

ATTEINDRE LES PME ET ETI

En 2020, Silae a été rachetée pour environ 600 millions d'euros par Silver Lake Partners, un fonds de capital-développement américain. Ce nouveau propriétaire a apporté avec lui une nouvelle équipe de direction dont Thomas Bourgeois qui a rejoint Silae après avoir fondé en 2008 la société Dhatim (fournisseur de solution d’automatisation de la saisie comptable par IA) cédée à Cegid (Silver Lake) en mars 2021.

Le nouveau directeur a dû faire face à plusieurs challenges, notamment une très forte croissance des effectifs. "En 18 mois, depuis la reprise par Silver Lake, nous sommes passés de 100 collaborateurs à 250 et maintenant 350 avec les acquisitions qui viennent d’être annoncées", révèle Thomas Bourgeois. Des évolutions techniques ont également dû être apportées, "il y avait un sous-investissement sur la partie plateforme donc on a passé beaucoup de temps, d’énergie et d'argent sur l'architecture", précise-t-il.

Désormais, Silae ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. La société envisage d’atteindre les 12 millions de bulletins de paie émis en élargissant son public cible aux PME et ETI. "Nous avons mis en place toute une structure de distribution au travers des intégrateurs et de revendeurs à valeur ajoutée (VAR) qui sont choisis pour intégrer des systèmes d'entreprise, notamment des ERP", confie le PDG.

Silae est déjà présente sur le segment des entreprises de 250 à 5 000 salariés, elle vante 15 % de parts de marché. La société aixoise prévoit de trouver 400 partenaires supplémentaires pour atteindre ses objectifs sur ce secteur. Pour soutenir ses ambitions, la scale-up ne nie pas l’éventualité d’autres acquisitions. "On reste à l'écoute, car il y a encore du potentiel sur le marché", conclut Thomas Bourgeois.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.