Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

SiteMinder lève 62 millions d'euros pour se développer à l'international

Levée de fonds La plate-forme de réservation en ligne SiteMinder, spécialisée dans le milieu hôtelier, a bouclé une levée de fonds de 62 millions d'euros. Une somme qu’elle entend utiliser pour se développer à l’international et poursuivre ses travaux de R&D.
mis à jour le 17 janvier 2020 à 17H50
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

SiteMinder lève 62 millions d'euros pour se développer à l'international
SiteMinder lève 62 millions d'euros pour se développer à l'international © SiteMinder

Sa plate-forme a été utilisée pour réserver 105 millions de nuitées en 2019. Fort de ce succès, l’entreprise australienne SiteMinder dit vouloir franchir un nouveau cap cette année. Une ambition détaillée vendredi 17 janvier 2020 à l'occasion de l'annonce d’une levée de fonds de 62 millions d'euros – environ 100 millions de dollars australiens. Des financements qu’elle a obtenu de partenaires récents, tels que le fonds d’investissement Ellerston JAADE Private Assets, AustralianSuper et Pendal Group. Finalisée au début du mois, la mobilisation de capitaux a été réalisée par le biais de fonds d’actions gérés par BlackRock.

 

DE NOUVEAUX RELAIS DE CROISSANCE

Avec cette opération, la valorisation de SiteMinder franchit le milliard de dollars australiens. Environ 35 000 hôtels répartis dans 160 pays font aujourd’hui appel à ses services. Un chiffre en progression, puisque la société affiche "une croissance annuelle de 11% et 100 millions de dollars australiens de chiffre d’affaires" – 80% de cette somme provient des abonnements mensuels que lui règlent ses clients étrangers. Disponible en huit langues, la plate-forme de SiteMinder a encore du potentiel. Selon Sankar Narayan, son directeur général, "si le secteur de l’hébergement en ligne a connu une croissance de 11% par an sur les 15 dernières années, il représente encore moins de 50% de l’ensemble des réservations".

 

L’entreprise indique qu’elle exploitera ces nouveaux fonds pour élaborer des projets R&D, menés dans ses bureaux de Sydney (Australie), ainsi que pour "mettre en place des stratégies de mise sur le marché accélérée". Une manière, pour elle, d’accélérer son développement à l’international et d’élargir son équipe, qui se compose déjà de 900 employés répartis dans six villes – Sydney, Bangkok (Thaïlande), Dallas (Etats-Unis), Galway (Irlande), Londres (Royaume-Uni) et Manille (Philippines).

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media