Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Sketchfab accélère dans le partage de fichier 3D

La plateforme de visualisation interactive de fichiers 3D vient de lever 2 millions de dollars auprès de fonds anglais, américains et français. Sketchfab compte améliorer son outil technique et développer sa base d’utilisateur.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Sketchfab accélère dans le partage de fichier 3D
Sketchfab accélère dans le partage de fichier 3D

La success story continue pour Sketchfab. La pépite française qui propose de visualiser et partager des fichiers 3D sur internet, vient de lever 2 millions de dollars (environ 1,4 million d’euros) pour accélérer son développement.

Trois fonds, en plus de business angels, se sont penchés sur le berceau de la jeune start-up créée à Paris début 2012. Le britannique Balderton Capital, le français Partech Ventures (et ses deux bureaux à Paris et San Francisco) et l’américain Borealis Ventures. Des fonds d’investissement basés des deux côtés de l’Atlantique qui reflètent la stratégie de développement de Sketchfab.

Sketchfab en chiffres

Chiffre d’affaires : NC

Effectif : 10 personnes entre Paris et New York

Montant de la levée de fonds : 2 millions de dollars (environ 1,4 million d’euros)

Investisseurs : Balderton Capital, Borealis Ventures, Partech Ventures, business angels

Secteur : Numérique

 

"Notre vision a toujours été globale, confie Alban Denoyel, le PDG de l’entreprise et l’un des trois fondateurs avec Cédric Pinson et Pierre-Antoine Passet. Et la moitié de nos utilisateurs se trouvent aux Etats-Unis. Nous voulions donc avoir un pied aux Etats-Unis aussi vite que possible." D’autant que le pays a pris la vague des imprimantes 3D, un des débouchés de Sketchfab.

Ouverture d’un bureau à New York

Après son passage au Camping, l’accélérateur de start-ups parisien, en 2012, Sketchfab a ensuite intégré successivement deux accélérateurs américains. D’abord celui de Mozilla à San Francisco (WebFWD), puis TechStars, à New York.

Depuis, les trois fondateurs ont décidé de lancer un bureau commercial à New York, où Alban Denoyel s’est installé et a recruté deux commerciaux.

La levée de fonds devrait permettre de poursuivre les recrutements, notamment pour continuer de développer la solution technique de Sketchfab. Deux embauches sont ainsi encore prévues, ce qui devrait porter l’effectif de l’entreprise à une douzaine de personnes entre Paris et New York.

Next level gold bar from Sketchfab on Sketchfab.

Pour l’heure, les dirigeants de Sketchfab veulent surtout amplifier la notoriété de leur plateforme, basée sur un modèle freemium, un premier niveau d’offre gratuit associé à des services à valeur ajoutée payants.  "Nous nous focalisons sur le gain d’utilisateurs gratuits", explique Alban Denoyel, qui compte 100 000 personnes partageant des fichiers 3D sur sa plateforme (artistes 3D pour les jeux vidéo, les films d’animation ou publicitaires, designers de produits, architectes, etc.).

La deuxième version de la plateforme, qui devrait être lancée début 2014, ouvrira cependant la porte à d’autres formes de rémunérations, auxquelles les dirigeants réfléchissent pour l’avenir. Notamment la monétisation de l’audience du site (Sketchfab revendique 3 millions de pages vues par mois) ou encore la vente de fichiers 3D.

Arnaud Dumas

L’argument convaincant

Le nombre d’utilisateurs de la plateforme 3D de Sketchfab est monté rapidement. Ce "Youtube de la 3D", tel que Sketchfab se définit, revendique aujourd’hui 100 000 utilisateurs, contre 40 000 à sa sortie de Techstars au printemps 2013.

 

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale