Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Sketchfab lance une boutique de modèles 3D

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La pépite franco-américaine Sketchfab, spécialisée dans l'hébergement et le partage de modèles 3D, va permettre aux créateurs de vendre leurs oeuvres via une boutique dédiée. Une fonctionnalité attendue de longue date et qui renforce l'arsenal de Sketchfab dans le combat qui l'oppose à Poly, la plate-forme concurrente du géant Google.

Sketchfab lance une boutique de modèles 3D
Sketchfab lance une boutique de modèles 3D

La start-up franco-américaine Sketchfab a annoncé ce 18 janvier 2018 le lancement d'une boutique pour permettre aux membres de sa communauté d'acheter et de vendre des modèles 3D. Sketchfab s'est imposé en 5 ans comme la plateforme de référence pour l'hébergement et le partage de créations en 3D, et se targue de compter 1,3 million de membres, 2 millions de fichiers, et 200 000 téléchargements par mois (soit 2,5 millions depuis la création du service).

 

Sketchfab s'étoffe... face à la menace Google

L'étape suivante était logiquement de pouvoir vendre ces modèles et pas seulement de les proposer gratuitement sous licence Creative Commons (sans surprise, seule une fraction des fichiers était téléchargeable jusqu'ici). Une fonctionnalité très demandée par les utilisateurs d'après Sketchfab, et qui tombe à point nommé pour contrecarrer les vélléités de Google Poly en la matière. La boutique suit le principe des banques de photos, avec des filtres par nombre de polygones, nombre de textures, type de matériaux, type d'utilisation (éditorial ou commercial), et un choix de prix allant d'un dollar à plusieurs centaines de dollars.

 

Cette Sketchfab Store a aussi l'avantage de permettre la visualisation 3D directement sur le web, ce qui la rend plus accessible que la boutique d'Unity par exemple. L'utilisation du format de fichier ouvert glFT, dont la popularité ne se dément pas, assure par ailleurs une compatibilité avec la plupart des applications pertinentes (du logiciel de sculpture au moteur de jeu). Reste à voir si cela lui suffira pour résister aux ambitions de Google à long terme, qui cherche en particulier à s'accaparer le marché de la création immersive (pour la réalité virtuelle et augmentée).

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale