Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Skydeals réinvente l'inflight shopping ou l'e-commerce à bord des avions

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La start-up parisienne Skydeals propose aux passagers des compagnies aériennes d’accéder à des offres exclusives à partir de leur tablette ou smartphone, le temps du vol, via une place de marché dédiée. Elle testera sa solution dès novembre 2018 auprès de 3 grandes compagnies aériennes.

Skydeals réinvente l'inflight shopping ou l'e-commerce à bord des avions
La start-up Skydeals propose aux passagers des ventes privées le temps du vol. © skydeals

L’avion deviendra-t-il bientôt un lieu privilégié du e-commerce ? Skydeals y croit. La start-up parisienne, lancée en janvier 2017, surfe sur l’essor du travel retail et le développement de la connectivité en cabine pour proposer aux passagers d’accéder à des offres exclusives, via leur tablette ou leur smartphone, le temps du vol. Son ambition : "devenir le leader du e-commerce à bord en touchant 5% du trafic aérien mondial (4 milliards de passagers en 2017) d’ici à 5 ans", avance Julian Sivan. “Jusqu’à présent, les passagers évoluaient dans un monde fermé, propriétaire de la compagnie aérienne. Demain, avec la connectivité, ils pourront retrouver un environnement digital ouvert et concurrentiel. Et donc un comportement d’e-client”, explique l’entrepreneur.

 

Une offre personnalisée grâce aux données des compagnies aériennes

Pour capter l’attention de ces derniers et se distinguer des autres sites marchands ou de la “vente à la criée” pratiquée par le personnel navigant, la plateforme imaginée par Skydeals joue sur plusieurs leviers. Loin des catalogues en ligne, "notre place de marché permet aux marques et aux prestataires de services à destination d’envoyer et de proposer des offres de dernière minute, privées ou événementielles en direct aux passagers connectés”, détaille le responsable qui précise s'appuyer sur les datas des compagnies aériennes partenaires pour cibler au mieux les propositions émises.


L'offre de produits comprendra des marques premium, mais ouvrira également le marché très fermé du travel retail à des marques plus confidentielles, en rapport avec la destination de vol ou les pays traversés. “Côté services, en tant que passager, je vais retrouver les offres de dernière minute, d’excursion, de restauration, d’hôtellerie, de concerts. Mais aussi une gamme de services à l’aéroport pour commander un taxi par exemple…”, détaille Julian Sivan. Les produits, réglés à bord, seront livrés à domicile. La start-up réfléchit également à une offre de point-relais dans les aéroports d’arrivée.

 

Rendre le shopping divertissant

Afin de conserver l’attention du passager, tenté de visionner un film, de dormir ou de travailler, la start-up mise sur le divertissement. Outre les ventes flash, déclenchées par les marques et sociétés de services, elle propose ainsi des fonctionnalités plus surprenantes, comme un plan de vol dynamique. “L’idée, c’est de vous signaler que vous allez bientôt survoler la Suisse et que pendant toute la durée du survol de cette zone, vous pourrez accéder à des offres sur des produits en relation avec celle-ci, développe l’entrepreneur. Les clients peuvent ainsi découvrir de nouveaux produits. De notre côté, on crée un stress ludique susceptible de déclencher l’achat”.

 

Autre concept, repris par la start-up : le group buying. Une forme d’achat groupé qui permet aux passagers d’un même vol de souscrire ensemble à une offre afin d’obtenir une réduction. Plus les intéressés sont nombreux, plus la réduction est importante. “Les passagers, voulant suivre la progression du prix, auront tendance à se reconnecter plusieurs fois au cours du vol, prolongeant leur temps de présence sur la plateforme”, explique Julian Sivan.

 

Les vols court-courrier, un marché prometteur

Pour l’instant, Skydeals, qui compte déjà 30 marques partenaires, peaufine son lancement. De premiers tests ont été menés il y a dix mois, sur la ligne Paris-Punta Cana de la compagnie low-cost française Frenchbee, l’une des premières à avoir été équipée du wifi. “Il s’agissait de valider techniquement la solution, mais aussi d’optimiser la proposition de valeur pour les passagers”, explique Julian Sivan. En novembre 2018, la société lancera des essais à plus large échelle sur les vols de 3 grandes compagnies aériennes, asiatique et européennes. Ce sera l'occasion de sonder de nouveaux marchés : "L’une des deux compagnies européennes est positionnée sur les vols domestiques et court-courrier. C’est intéressant, car sur un vol d’une heure, vous serez sans doute moins enclin à entamer un film ou à travailler, souligne l'entrepreneur. On devrait avoir beaucoup moins de concurrence avec les autres activités que sur les vols long-courrier".
 

L'inflight shopping pourrait rapidement se développer. Les compagnies aériennes y auraient d'ailleurs tout intérêt. En tant que place de marché, Skydeals prélève une commission de 20% sur l’ensemble des ventes, ensuite partagée a hauteur de 50% avec la compagnie. De quoi assurer une nouvelle source de revenus aux compagnies aériennes qui cherchent à compenser la baisse des prix des billets. 

Pour cela, elles devront cependant offrir à leurs passagers les moyens de se connecter. "Aujourd'hui, toutes les compagnies ne donnent pas encore accès au wifi, mais cela devrait rapidement progresser, assure l'entrepreneur qui a longuement étudié le marché. Air France-KLM prévoit ainsi d’équiper progressivement toute sa flotte long-courrier d’une connectivité wifi d’ici 2021.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale