Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Slack se tourne vers Station F pour accompagner des start-up spécialisées sur le travail hybride

Slack cherche des start-up proposant des solutions pour répondre aux nouveaux enjeux du travail hybride. Culture d'entreprise, marque employeur, accompagner l'arrivée des nouveaux venus… de nombreux sujets ont émergé sur lesquels la messagerie souhaite se démarquer.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Slack se tourne vers Station F pour accompagner des start-up spécialisées sur le travail hybride
Slack se tourne vers Station F pour accompagner des start-up spécialisées sur le travail hybride © Unsplash - Rames Quinerie

Slack souhaite dénicher des start-up qui proposent des solutions aux problématiques soulevées par le travail hybride. Pour les accompagner, le réseau social d'entreprise a annoncé le 6 juillet 2022 lancer un programme d'incubation à Station F. D'une durée de six mois renouvelable, ce programme visent à accompagner les start-up.
 

Avoir une solution s'intégrant à Slack

"Même si le programme est piloté depuis la France, le but est de répondre à des enjeux internationaux", assure Gabriel Frasconi, directeur général France de Slack. Avec la généralisation du travail hybride, qui peut être défini comme le fait d'aller au bureau régulièrement tout en étant en télétravail le reste du temps, il est parfois compliqué pour les entreprises de mettre en place les outils adaptés. Elles doivent trouver de nouvelles solutions pour attirer les talents, renforcer la marque employeur, faciliter l'arrivée des nouveaux salariés, renforcer la culture d'entreprise, gérer au mieux une équipe dans ces conditions, aider les équipes à vendre différemment, etc.

Conscient de ces problématiques, Slack a décidé de se tourner vers les start-up pour apporter des solutions à ses clients. Avec ce programme d'incubation. Slack ambitionne de "créer un espace d'innovation avec un écosystème de start-up française et internationales pour répondre à ces questions", résume Gabriel Frasconi. Les start-up, avec un stade de maturité de maximum post-Série A, ont jusqu'au 31 juillet pour postuler. Une condition : elles doivent proposer une solution s'intégrant à Slack. Les premières start-up seront accueillies à partir de septembre à Station F.

Slack va animer l'écosystème

"Slack va animer l'écosystème", explique Gabriel Frasconi à travers 3 ateliers minimums par an sur des sujets fondamentaux de gestion et de technologie ou encore une session de coaching de 2 heures par start-up pour travailler sur son image de marque et son positionnement. Mais surtout, en entrant dans ce programme d'incubation, les start-up pourront accéder aux événements de Slack à l'occasion d'événements. Une façon pour le service de messagerie pour les entreprises de tester les solutions proposées par les jeunes pousses afin de voir si cela plait à ses clients.

Des cadres exécutifs de Slack pourront également intervenir auprès des jeunes pousses et détailler des clés de réussite pour faire grandir une entreprise. Un enseignement d'autant plus important que certains d'entre eux sont depuis longtemps chez Slack et ont vu la société se développer jusqu'à son rachat par Salesforce. En résumé, Slack entend partager son savoir-faire auprès des éventuels champions de demain.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.