Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Slow innovation : et si Montebourg posait une vraie question ?

Ralentir l'innovation... Pour avoir osé émettre cette idée, le ministre du Redressement productif a fait le buzz sur la twittosphère. Critiqué pour cette prise de position, les questions que soulèvent le ministre mérite mieux qu'un débat en 140 signes.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Slow innovation : et si Montebourg posait une vraie question ?
Slow innovation : et si Montebourg posait une vraie question ? © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

On connaissait la slow food (par opposition au fast food), on connaissait le slow movement (qui prône de revenir à l'essentiel pour prendre le temps), il faudra peut être maintenant compter avec les partisans de la "slow innovation". Cette expression, on la doit à Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif. S'exprimant lors de la grand-messe annuelle des start-upers "leweb13", il a en effet soulevé cette question étonnante à première vue (mais pas infondée) de la rapidité de développement des innovations. Son propos était finalement de pointer les conséquences, souvent socialement douloureuses, de l'apparition soudaine et de l'adoption rapide de technologies... LIRE LA SUITE DE CETTE ANALYSE SUR LE SITE D'INDUSTRIE & TECHNOLOGIES

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

4 commentaires

piero60
24/12/2013 13h36 - piero60

L'inquiétude soulevée derrière cette question (conséquences sociales de l'innovation) est fort légitime. Cependant, la vitesse à laquelle l'innovation se développe est difficile à décréter, surtout en ce qui concerne les produits de consommation électronique courant. Cela reviendrait à brider la créativité, ce qui est difficilement acceptable. A l'inverse, des plans de progrès peuvent être imposés afin de donner des perspectives à l'innovation (l'adoption de normes environnementales plus sévères en automobile par exemple permet cela). Mais les progrès en matière automobile n'ont pas empêché baisse des ventes et crise sociale sur ce marché précis... En conclusion, la vitesse de l'innovation m'apparait comme un faux problème.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

verdarie
24/12/2013 09h57 - verdarie

Oui, c'est ça, laissons faire les autres ?.....Dire que ces gens là sont censés nous montrer le chemin !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

yriump37
19/12/2013 08h47 - yriump37

notre cher ministre a l'art et la manière de s'approprier ce qui ne lui appartient pas! ... Si les ministres étaient des super patrons, ils seraient à la tête d'une entreprise, et non pas assis dans un fauteuil moelleux à crier des vociférations sans queux ni têtes. Que chacun respecte et écoute ce que l'autre a à dire et rester HUMBLE.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

jpap76
18/12/2013 11h35 - jpap76

Les réflexions du ministre sont sans nul doute fondées, mais il me paraît insensé de ralentir sciemment les recherches d'innovation dans un contexte de concurrence impitoyable où il n'y a pas de place pour les innovateurs "prudents". Si les innovations ont des conséquences sur l'emploi (et ce fut régulièrement le cas tout au long des siècles écoulés), c'est aux politiques de prendre des mesures pour amortir les chocs, mais le ministre n'est pas dans son rôle quand il suggère aux créateurs de s'auto-réguler en "innovant moins vite". Un tel discours est complètement inaudible pour les entrepreneurs.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale