Smartphones reconditionnés : l'Etat débloque 15 millions d'euros et va créer un label

Le gouvernement lance un dispositif de soutien financier au bénéfice des reconditionneurs français et annonce la création d'un label destiné à apporter de la visibilité au consommateur.

Partager
Smartphones reconditionnés : l'Etat débloque 15 millions d'euros et va créer un label

Le gouvernement a décidé de soutenir la filière des appareils numériques reconditionnés. Il a annoncé lundi 14 mars le lancement d'un dispositif de soutien de 15 millions d’euros à destination des reconditionneurs, ainsi que d’un "travail de structuration de la filière", vectrice de création d'emploi et d'amélioration de l'empreinte écologique du numérique.

Une aide directe pour chaque smartphone vendu
30% des smartphones reconditionnés vendus en France sont aujourd'hui reconditionnés en France. Le communiqué du gouvernement souligne que la filière est "fragile avec des marges faibles et une concurrence internationale très vive de la part d’acteurs qui ne respectent pas toujours le cadre normatif qui leur est applicable". Certains sites de vente en ligne se fournissent ainsi en appareils reconditionnés à l'international qui sont plus proches de l'occasion que du vrai reconditionné, comme l'a pointé la DGCCRF dans une enquête dévoilée début mars.

Le dispositif de soutien comprend deux volets : la création d'un label destiné à apporter "de la lisibilité et de la confiance au consommateur vis-à-vis du reconditionné", et une aide directe qui sera versée, jusqu'à épuisement de l'enveloppe, pour chaque smartphone ou tablette reconditionné vendu par une entreprise "respectant le cadre normatif en vigueur".

Groupe de travail sur les distorsions de concurrence
En outre, le gouvernement indique qu'il souhaite développer la formation à la réparation et au reconditionnement des produits numériques, qui sera intégrée dans le volet "verdissement du numérique" de l’appel à manifestation d’intérêt "compétences et métiers d’avenir", dont la première vague a été lancée le 16 décembre 2021.

Pour finir, un nouveau groupe de travail, qui sera prochainement installé, se penchera sur les éventuelles distorsions de concurrence des plateformes de vente en ligne d'équipement numérique extra-communautaires. Il devra remettre ses conclusions à la fin de l'année.

Ces annonces sont une victoire pour les acteurs du reconditionnement, qui réclamaient un cadre plus strict leur permettant de mieux valoriser leurs différences vis-à-vis des acteurs du marché de l'occasion.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS